La perspective d’un second mandat empêche-t-elle IBK d’être ce qu’il est ?

103
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

Le président IBK est apparu, au cours de ce premier mandat, loin de l’ « homme à poigne » que les Maliens ont connu sous le régime d’Alpha Oumar Konaré. Et pour lequel, les électeurs lui ont fait confiance en l’élisant à la tête du pays en 2013.

Voilà à peu près trois ans qu’IBK est au pouvoir. Elu avec un large score (76,66%) président de la République en 2013, le « kan kelein tigui » (homme de parole) se trouve à mi-parcours de son mandat. Et déjà, les critiques ne manquent pas. Très souvent pris à partie par l’opposition qui lui reproche trop de passivité dans la lutte contre la corruption, IBK apparaît limité, parfois hésitant dans ses décisions. L’homme lui-même trouve qu’il a su maintenir le cap. Mieux, IBK affirme qu’il garde une main ferme sur le gouvernail.

Alors, pour certains, il est et reste l’homme de la situation. Mais, pour d’autres, le « Prince de Sébénikoro » n’est plus l’homme qu’il fut du temps de l’ADEMA PASJ. A l’époque, il était Premier ministre d’un certain Alpha Oumar Konaré. Pour certains analystes, c’est lui qui a sauvé le pouvoir d’Alpha Oumar Konaré en proie aux rivalités internes ; à une opposition (COPPO) aussi bien organisée que pernicieuse ; à un mouvement estudiantin prêt à tout pour faire aboutir ses revendications.

En 2013, quand il a fallu élire le président de la République, après une période de transition due au coup d’Etat, nombreux sont celles et ceux qui avaient certainement en mémoire le passage de l’homme à la tête de la Primature, avant de choisir leur bulletin de vote. Convaincus que la question sécuritaire, la restauration de l’Etat de droit, le respect des valeurs, ne peuvent être résolus que par un homme de caractère, rigoureux, intransigeant sur les principes. Cet homme, c’est IBK. Du moins, selon les croyances.

Un gouvernement en deçà des attentes

Le premier gouvernement n’a pas reflété le changement voulu et attendu par les électeurs. On retrouve, en effet, dans ce gouvernement des gens issus du système dont on croyait leur temps révolu. IBK a –t-il voulu récompenser ceux qui se sont alliés à lui, à la veille des élections ?

Il se trouve que pour certains observateurs, ce ne sont pas les partis politiques encore moins le parti d’IBK, qui l’ont élu à la tête de l’Etat. Les électeurs ont élu l’homme et non son parti. Dès lors, il ne devrait pas se sentir lier dans ses choix des hommes ni dans ses décisions.

Même si le gouvernement a été remanié à cinquante pour cent, il demeure moins agressif, moins entreprenant, mal inspiré. Erreur de casting ou stratégie politique pour 2018 ?

Le vrai IBK au-delà de 2018 ?

Jusqu’ici, les Maliens cherchent le IBK qu’ils ont jadis connu mais qu’ils ne retrouvent pas. Et qui se fait tromper à longueur de journée. Au contraire, ils découvrent un IBK trop docile et trop conciliant face au problème du Nord même si son égo a resurgi contre un certain Hervé Ladsous au moment de la première signature de l’accord d’Alger à Bamako, au grand plaisir de milliers de Maliens ; un IBK qui menace plus qu’il ne fasse réprimer donnant l’impression qu’il protège ses proches. Perspectives électorales obligent ?

En tout cas, lors de son nouvel an, IBK a, une fois, réaffirmé que le meilleur était à venir pour les Maliens. Au-delà de 2018 ?

On est tenté d’affirmer que le président IBK est à la recherche d’un appareil politique qui peut le porter pour un second mandat. Le RPM n’étant pas cette force politique, IBK est obligé d’adopter une stratégie de rassemblement autour de sa personne. Une stratégie qui consiste à maintenir un certain contrôle sur l’Adema Pasj dont la machine électorale reste intacte bien qu’il ait perdu le pouvoir ; à garder l’estime des « petits » partis.

A côté de cette équation, il y a celle des « religieux » dont les lobbies musulmans qui, depuis les élections passées, ont montré qu’ils avaient leur mot à dire sur la scène politique. Si ces lobbies aiment à répéter qu’ils ont joué un rôle dans l’élection d’IBK en 2013, ce dernier demeure convaincu de leur capacité d’influencer l’issue d’un scrutin. Ses prétendues excuses présentées au leader d’Ançardine au lendemain de la célébration du Maouloud quand celui-ci accuse et menace de porter un iman à la tête du pays.

Gouverner avec en ligne de mire l’élection présidentielle n’est pas facile pour IBK. Mais a-t-il conscience de l’immense espoir placé en lui en 2013 et qui est capable de rivaliser avec n’importe laquelle pression fut-elle politique ou non ? Est- il en train de dilapider ce capital de confiance en se laissant emprisonner dans une stratégie politique dont les preneurs d’otages ne sont autres que les partis politiques ? Et ce divorce avec la région de Sikasso ?

D’aucuns auraient souhaité voir IBK sous son vrai visage durant ce premier mandat quitte à hypothéquer ses chances pour un second mandat plutôt que d’assister à l’impuissance de l’homme face aux dérives de la société. Car, c’est bien des dérives qu’il s’agit et non les grands chantiers de développement du genre construction de routes, d’usines…

Un développement durable nécessite au préalable, une restauration de l’autorité de l’Etat, une gestion efficace et cela passe par une soumission du religieux au politique et non ce que nous vivons en ce moment,une saine distribution de la justice, un respect de la chose publique et une sécurité à hauteur des attentes. C’est là le défi pour l’homme IBK, le kan kelein tigui.

Tiémoko Traoré

[poll id=”42″]
PARTAGER

103 COMMENTAIRES

  1. D’aucuns auraient souhaité voir IBK sous son vrai visage durant ce premier mandat quitte à hypothéquer ses chances pour un second mandat plutôt que d’assister à l’impuissance de l’homme face aux dérives de la société. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Le président de la république a donné plusieurs avertissements afin que ceux qui ne font pas correctement leur travail puissent se ressaisir mais les choses ne semblent pas se délier. Il faut donc que le président de la république continue dans la même veine qu’avec l’ex Pg afin que ceux qui resteront puissent se mettre au travail.

  2. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  3. je pense que nous n’avons pas eu tord d’accorder notre suffrage au président IBK.
    Par conséquent nous devons le féliciter pour les avancées connus depuis son accession à la présidence et nous devons le soutenir et l’accompagner pour le reste des projets qui n’ont pas encore connu de réalisation.

  4. IBK et son gouvernement ont créé des emplois pour diminué le taux du chômage, commandé des matériels de combat pour nos forces armées. IBK a beaucoup fait pour le Mali durant ces 2ans, grâce à lui que l’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014.
    Et on dit toujours qu’il ne fait rien. A te sabali té sah!

  5. Je constate qu’il y au moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.

  6. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  7. Je félicite le président pour ses actions en faveur du bien-être de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cœur que les nombreux projets entamés soient couronnés de succès et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille à son terme pour unifier le pays à jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de près ou de loin à ces actions.

  8. ” Convaincus que la question sécuritaire, la restauration de l’Etat de droit, le respect des valeurs, ne peuvent être résolus que par un homme de caractère, rigoureux, intransigeant sur les principes. Cet homme, c’est IBK.”
    Toutes ces préoccupations sont réalisable si et seulement si le pays bénéficie d’une stabilité socio-politique. Ce ne doit pas être des justificatifs en soit mais je pense que toute action forte peut avoir lieu dans ses domaines qu’avec la paix et la recherche de la paix est une prérogative du président IBK alors soutenons-le pour qu’il puisse nous apporter la paix et que nous entamons notre développement.

  9. Moi je crois que nous devons accorder du temps au président IBK car s’il a pu aider à résoudre certaines rivalités à l’ère d’AOK je ne pense pas qu’il ne puisse le faire au moment où lui-même tient les reines du pouvoir. Le président IBK a pris le pouvoir dans les conditions que nous connaissons tous mais 2 ans c’est assez mais dans la résolution des problèmes ça peut paraître insuffisant mais attendons donc l’heure du bilan pour nous prononcer.

  10. Les opposants peuvent bien prendre à partie le président IBK mais pour la plupart qui ont occupés des fonctions dans ce pays; ils auraient pu faire quelque contre ce fléau mais ne l’ont pas fait et aujourd’hui ils se font passer pour des étrangers à cette situation. C’est vraiment la mauvaise foi!

  11. Le président IBK a fait un bilan positif en cette année 2015 et ce dans tous les domaines.
    Sur le plan sécuritaire,il a pu instaurer le calme avec la signature de l’accord de paix.
    Il a aussi pris des mesures pour équiper notre armée pour lui permettre de mener à bien sa mission de sécurisation de la population.
    Merci président….

  12. Seuls les imbé.ciles dans ce pays refusent de voir et reconnaitre ce que le président IBK fait pour sortir notre pays de l’état de chaos dans lequel il l’a trouvé.
    Mais rien ne m’étonne de ces vauriens de ces journalistes vendus qui n’ont jamais rien apporté au développement de notre pays,car ceux sont des personnes qui ne peuvent rien apprécier à sa juste valeur.

  13. C’est vraiment triste que dans notre pays nous ayons des hommes politiques de l’opposition et des journalistes aussi aussi malhonnêtes.
    Vous ne foutez rien pour votre pays et c’est vous qui êtes toujours prêts à saboter les sacrifices des autres.
    Vraiment dommage pour la presse de mon pays…

  14. Contrairement à ce que les opposants et certains journalistes véreux veulent faire croire à l’opinion,le président IBK a vraiment fait avancer notre pays depuis qu’il est à la tête de ce pays.
    Nous ne pouvons que lui dire merci et lui souhaiter bonne continuation…

  15. Lorsque quelqu’un travaille sous la pluie,il es très difficile de se rendre compte que cette personne transpire.
    J’assimile en ce moment le président IBK à ce monsieur qui se bat nuit et jour pour son peuple sous une pluie battante.
    En effet,avant son arrivée le Mali était tellement gangrené par la corruption que toutes les mesures qu’il prend en ce moment semblent être inefficaces.
    Mais les maliens doivent savoir que la situation s’est vraiment améliorée…

  16. Je pense que pour la question sécuritaire, le président a été toujours soucieux de la sécurité des personnes et de leurs biens. Et à cela, il a promis d’équiper les forces armées. Il a déjà fait parlé son cœur en leur donnant un hélico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volonté à doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme.

  17. Lorsque les journalistes maliens s’acharnent sur le pouvoir IBK pour cette histoire de corruption,je me demande d’où ils sortent;car quelqu’un qui a vécu dans ce pays avant se pouvoir sait pertinemment que la situation a vraiment changé.

  18. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous.

  19. Quant au rehaussement des salaires, le gouvernement a amélioré sensiblement certains indicateurs. « Le salaire minimum inter professionnel garanti a été porté à 35 000 F CFA en janvier 2015, a-t-il relevé. Il sera de 40 000 F CFA en janvier 2016. Les traitements indiciaires des fonctionnaires et les salaires de base du personnel de l’Administration relevant du code du travail, du personnel enseignant contractuel de l’Etat et du personnel enseignant contractuel des collectivités territoriales sont majorés de 10%, 3% et 7% respectivement pour compter du 1er janvier 2015, du 1er janvier 2016 et 1er janvier 2017. Le taux des allocations familiales est porté à compter du 1er juillet 2015 à 3 500 F CFA par mois et par enfant et 4 000 F CFA par mois et par enfant vivant avec un handicap. »

  20. Je pense que la corruption sous l’ère du président IBK a beaucoup baissé et les indices en témoignent. Force est de reconnaître que beaucoup de mesures ont été prises quant à traquer les acteurs et à les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal à la racine c’est-à-dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  21. IBK et son gouvernement fait tout pour le bonheur des Maliens.
    Nous Félicitation IBK pour tous ceux a fait pour que le pays retrouve la paix et la réconciliation.
    Ce sont les journalistes et les opposants qui cherchent à rendre la situation plus difficile.

  22. La population Malienne sait réellement qu’IBK est la solution à nos problèmes.
    Depuis son arrivé au pouvoir, il a permis au Mali de retrouver sa divise qui est un peuple, un but, une foi. Il a renforcé la démocratie au Mali.

  23. Vive IBK, Vive le Mali.
    Vive la citoyenneté, vive le gouvernement.
    Vive le Mali unis.
    A bas les opposants
    A bas les journalistes qui critiquent le président.

  24. Pour ma part, je pense que l’année dernière a été l’année de grands défis notamment l’adoption d’un accord de paix, la relance économique et la sécurité des biens et des personnes. Concernant ces défis, le président a su tirer son épingle du jeu. Pour cela, nous en sommes fiers et nous lui souhaitons bon vent pour la nouvelle année. En ce qui concernent, la perspective d’un second mandat du chef d’Etat, je pense qu’elle n’a aucun impacte sur le rendement de celui. Bien au contraire, elle peut être un stimulant pour le président à mieux faire lors de ce premier mandat.

  25. Toutes les mesures prisent par le président de la république et son gouvernement est en train de réaliser.
    Compte tenus de son discours, on sait qu’IBK se souci bien de son peuple.
    Il a été toujours la solution.

  26. Le gouvernement d’IBK est extraordinaire. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK.
    Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.

  27. Contrairement à d’autres opinions avancées concernant le bilan de l’année 2015 du président, je pense qu’il est satisfaisant. Certes, beaucoup d’efforts ont été consenti pour le retour de la paix et de la sécurité, mais de nombreux défis nous attendent notamment l’application intégrale de l’accord d’Alger. Et, j’ai foi car les parties signataires ont toujours montré leur bonne volonté pour son application.
    QUE 2016 SOIT POUR NOTRE PAYS, L’ANNEE DU RETOUR DE LA PAIX DEFINITIVE

  28. C’est sans appel, je peux dire qu’en deux ans de gestions, le président a su remettre le pays sur les rails sachant bien qu’il a hérité d’un pays à l’agonie. Mais, beaucoup reste à faire et je pense qu’il arrivera avec le soutien de tous.

  29. Moi, je pense que l’arrivée du président IBK au pouvoir a été très important pour notre pays car il vivait une crise qui l’a plongé dans le gouffre. Mais grâce à son dynamisme et son dévouement a relevé le pays, il a donné de l’espoir au peuple avec la signature d’un accord de paix. Certes, cet accord peine a rentré dans sa phase de mise en oeuvre, mais force est de reconnaître qu’il est un moyen de restaurer la paix et la réconciliation nationale.

  30. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant cette année. Le pays est sombré dans une crise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis convaincu que le bilan d’Ibrahim Boubacar Keïta est salutaire.

  31. Pour ma part, le président IBK a hérité d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grâce à sa détermination et son amour pour la mère patrie, il a su redonné vie à ce pays. Partant de là, je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le président a redoublé d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  32. Les institutions financières FMI et autres approuvent le mode de gestion de notre finance et prévoit une croissance de 5,7%. Cette croissance rejaillira sur la population mettant fin aux souffrance de nos parents.

  33. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  34. Les journalistes doivent comprendre qu’un président est jugé sur 5 ans et non 2 ans. Nous pouvons dire que le bilan est positif dans la mesure notre économie est assainie et les actions de développement se posent, nous ne pouvons qu’être fiers du président.

  35. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.
    Merci président.

  36. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  37. Depuis qu’IBK est là l’économie se porte bien grâce à son équipe dynamique, très dévouée au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.

  38. IBK est à saluer et féliciter pour ses efforts pour la paix et la construction des infrastructures offertes aux différentes localités de la région Ségovienne. C’est un bâtisseur dont nous avons besoin ici au Mali

  39. Les autorités seules ne peuvent pas combattre la corruption, il faut que la population aussi s’investisse dedans pour combattre ce fléau. Ensemble combattons la corruption. Cette structure ne doit avoir aucune pitié pour ceux qui seront pris

  40. la corruption minent la démocratie et nuisent au développement social, politique et économique.
    Elle freine le développement économique, accroît les coûts des entreprises, sape la légitimité du Gouvernement et réduit la confiance du peuple. C’est pour cette raison que le président en a fait une lutte personnelle en créant cette structure et et mandaté ces les magistrats

  41. Cela ne doit pas nous étonner d’IBK. C’est un KANKELETIGUI quand il promet il le fait. Nous lui disons merci
    Les 25 magistrats doivent relever le défis celui de la corruption car c’est une vraie gangrène qui mine notre pays depuis la nuit des temps

  42. En aucune manière la perspective d’un second mandant empêcherait le président d’être ce qui a été par le passé. Cette analyse est de votre ressort mon cher journaleux. Le président a été élu pour un mandant de cinq et il est de plein pieds dans le premier. Donc, épargnez nous de ces analyses stupides.

  43. 1 000 000 000 ASTAFIROULAYE
    DE LA PART DU HAUT CONSEIL ISLAMIQUE
    QUE DIEU SAUVE LE MALI
    IL N’ Y AURA PLUS DE “YA BE”
    SANOGO ET CONSORTS ONT COMPRIS MAIS C’EST TROP TARD
    IL N’Y AURA PAS UN AUTRE MOUSSA SINKO COULIBALY

  44. Tiémoko, vous n’arriverez pas a nous faire croire que ce vaurien peut être plus que ce qu’il est maintenant. 8) Une autre chose, ce qui fait de IBK l’esclave de n’importe quel crétin n’est pas la perspective d’un second mandat. Ce qui le fait pleurer est la crainte de ne pas pouvoir terminer ce premier mandat. 😆 😆 :mrgreen: 😆 😆 😆 :mrgreen: 😆 :mrgreen: 😆 .

    IL SAIT QU’IL EST EN SURSIS Ô !

    • “Tiémoko, vous n’arriverez pas a nous faire croire que ce vaurien peut être plus que ce qu’il est maintenant…” 😆 :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag,… Ce ne sont pas les excuses qui manquent pour justifier les désastres de ce piètre président … sans intégrité … 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

      • Salut Moussa AG !!

        Bonne année à toi et aux tiens !

        Après avoir mis en cause tout le monde sauf le coupable lui-même, voilà qu’on nous présente une perspective de second mandat comme étant la cause de l’inefficacité d’un régime sans visions. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • Salut Yugo,…!!!!!

          J’espère que tu as passé une bonne fin d’année …

          Bonne et Heureuse Année à toi et aux tiens …!!!!!!

          Ce qui est troublant dans ce pays …. c’est le fait que les vauriens sont toujours excusés par leurs victimes … 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

          Sinon le vieux nullard est aux affaires depuis presque 30 ans … et à occupé maintenant tous les postes possibles au sommet de l’état …. ET ON VEUX LIER SA MEDIOCRITE ET SON CARACTÈRE MALHONNÊTE A UN QUELCONQUE SECOND MANDAT … 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

          Moussa Ag,… Meme avec 1000 mandats … ce vieux médiocre demeurera le même … médiocre sinon pire avec les années …. 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

          Ce n’est pas le temps qui fera changer la façon de s’assoir d’un chien …. c’est dans sa nature … 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  45. Le népotisme conduit sans équivoque à un autre soulèvement futur comme ce fut le cas en 1991; c’est dommage pour ce pays qui ira de soulèvement populaire à soulèvement populaire. Je ne sais pas pourquoi et comment les maliens ne peuvent-ils pas comprendre cela. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  46. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    ZON BRIN est déjà ce qu’il est …

    UN VIEUX NULLARD … MALHONNÊTE …SANS LA MOINDRE INTÉGRITÉ … dont l’appétit pour l’argent et le pouvoir ne permettront jamais de faire les choses correctement pour sortir le Mali du pétrin …. dans lequel lui et ses amis politicards et putschistes l’ont enfoncé….

    CET VIEUX IVRE DE TOUT … EST SIMPLEMENT UNE AUTRE INCARNATION … ET LA PIRE … DE CETTE MALÉDICTION QUI N’ARRÊTE PAS DE FRAPPER LE MALI … DEPUIS L’INDÉPENDANCE …. 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈

    Moussa AG,….Avec la succession de vauriens pareils …. on aurait probablement mieux fait de rester une colonie francaise… 💡 💡 💡 💡 💡 👿 👿

    Au moins on aurait pu mieux justifier nos conneries en pointant le doigt habituel vers la France … 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

  47. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!! 👿 👿 👿

  48. Nous ne pouvons pas dire que ces années passés par IBK au pouvoir ont été vétille. L’année précédente fut à la fois réussie mais aussi difficile. En tout état de cause, nous ne pouvons dire que le bilan de cette année a été négatif. Car quoi qu’il en soit, il y’a eu aussi des actions bénéfiques pour notre pays.

  49. C’est vrai que beaucoup de personne ont qualifié le bilan de l’année dernière comme négatif. Quand même nous devons comprendre que nos gouvernants ont aussi mouillés le maillot d’une part. Quand même tout ce que je sais ce qu’on ne peut pas prétendre être le président de la République et en même tant être contre son propre pays.

  50. Je convie les maliens à la patiente, en tout cas si nous voyons constatons ces dernières années passées par IBK au pouvoir ont porté fruit d’une part. Sur le plan économique il y’a eu une croissance. De toutes les façons, le Fond Monétaire Internationale ne présenterait pas des félicitations fictives.

  51. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  52. Chers compatriotes comprenons juste que chaque chose à son temps, on ne peut pas forcer le destin. Pour des précisions, je dirais juste que nos dirigeants ont fournis des efforts, mais le moment que nous attendons tous n’est pas encore venu.

  53. En tant que citoyen lambda, laissez-moi vous dire une chose chers compatriotes, personne n’est détenteur de son destin. En venant au pouvoir ce monsieur a tenu plusieurs promesses, parmi celles-ci, il y’en a qui ont déjà vus le jour. Nous savons tous que notre pays fut aussi basculer par le coup d’Etat du 22 mars nous a mis dans un contexte embrassant.

  54. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  55. Je ne partage pas le même avis que ceux qui disent que le régime actuel est la cause de tout ce qu’il arrive à ce pays. C’est vrai que le Mali a traversé des moments difficile ces derniers temps. Mais est ce que nous pouvons dire que c’est le régime IBK qui est la base de tout ce qui arrive au Mali aujourd’hui ? Mais ce qu’il faut comprendre est que le présent locataire de Koulouba n’a pas fini son quinquennat.

  56. Soyons reconnaissant envers nos dirigeants, quoi qu’il en soit ils ont aussi travaillé. Nous ne pouvons pas dire le contraire, en croisant les bras. Peut-être que la situation de notre pays allait s’empiré plus d’avantage.

  57. Le régime IBK a trouvé le pays dans cette période difficile, comme nous ne le savons tous. Par contre, la situation de notre pays ne peut uniquement être considérée comme sa faute même s’ils ont aussi commis des failles.

  58. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  59. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  60. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  61. Certes à peu près trois ans mais d’autres oublient que le président IBK est venu trouver le pays dans des complications qui nous obligent à être patient pour assister à un changement de ce pays. Tout compte fait même si tout tourne au tour de la paix de ce pays nous pouvons résumer que beaucoup ont été faites envers ce sens.

  62. Certes à peu près trois ans mais d’autres oublient que le président IBK est venu trouver le pays dans des complications qui nous obligent à être patient pour assister à un changement de ce pays. Tout compte fait même si tout tourne au tour de la paix de ce pays nous pouvons résumer que beaucoup ont été faites envers ce sens.

  63. « Pour certains, il est et reste l’homme de la situation. Mais, pour d’autres, le « Prince de Sébénikoro » n’est plus l’homme qu’il fut du temps de l’ADEMA PASJ. »
    En tout cas, IBK n’est pas à a fin de son mandat, nous devons garder espoir en lui…

  64. Je crois que le problème des maliens est l’impatience malgré que nous ne sommes pas à mesure de contribuer dans l’avancement du pays, nous sommes toujours presser de basé la faute aux autres.

  65. Nous ne pouvons pas dire que le président IBK n’a rien fait avec ses réalisations, soyons vraiment en position de patience, le pays ne peux se changer du jour au l’an demain.

  66. IBK le kan kelein tigui et pourtant il est en train de mettre en pratique tous ses dits, nous devons aller doucement avec le développement ce n’est pas facile, la gestion d’un pays, surtout une nation en division.
    Mais ni an taara ambi seee…

  67. Les maliens doivent remercier le bon Dieu d’avoir mené à la tête de la magistrature suprême. Les maliens doivent décorer IBK dans le but de le remercier et de l’encourager pour son bon travail et son sens de patriotisme. IBK est l’homme qui faut à la place qu’il faut.

  68. Autrement ce que veut des populations de ce pays envers le président IBK es compliquée. Cet homme est venu trouver le pays dans des complications, qui même en 10 ans ne peuvent être résolu parfaitement.

  69. Je pense qu’il est trop tôt pour tirer une conclusion raisonnable de la gouvernance d’IBK là où nous sommes. Il est élu pour 5 cinq ans et ce n’est qu’après ces toutes années passées qu’on pourra tirer toute conclusion résumant de sa propre vision. Malgré, tout cela vue la situation actuelle, je pense que la gouvernance est en train de se redresser lentement. Si les régimes passés avaient fait comme celui d’IBK le pays n’en serait pas plongé dans cette crise multidimensionnelle.

  70. A mon avis je pense que nous devons toujours être des maliens positifs envers un changement, le Mali d’IBK n’a pas pris fin et je suis sûr que d’ici à sa fin, il saura convaincre les maliens.
    Merci et vive un Mali patient.

  71. A mon avis je pense que nous devons toujours être des maliens positifs envers un changement, le Mali d’IBK n’a pas pris fin et je suis sûr que d’ici à sa fin, il saura convaincre les maliens.
    Merci et vive un Mali patient.

  72. Je lance un vibrante appelle à la population malienne et cela sans exception, à toute souche politique ou apolitique et associative et même solitaire. Le régime d’IBK a vraiment besoin de soutien. Il a été élu avec plus de 77% de voix, tous les maliens doivent le soutenir ainsi nous pouvons sortie le pays de cette crise multidimensionnelle.

  73. Comme on le dit si bien la population malienne est une population qui veut tout et en même temps. Cela n’est raisonnable. IBK étant l’homme de la situation et même par miracle, il ne pourra pas totalement redresser le pays en presque de 2 ans. La population doit commencer par soutenir tous les actions gouvernementales car c’est ensemble que nous vaincrons comme IBK l’a toujours dit.

  74. L’homme qui vaut à la place qu’il faut. Il a seulement besoin du soutien de la population qui l’a élu avec plus 78% de voix, ainsi ensemble nous pourrons sortie notre pays de cette crise existentielle. Le président n’est pas le seul malgré qu’il soit le chef de l’Etat, toute les souches de la société sans exception ont leurs mots à dans reconstruction du pays.

  75. Le régime IBK a trouvé le pays dans cette période difficile, comme nous ne le savons tous. Par contre, la situation de notre pays ne peut uniquement être considérée comme sa faute même s’ils ont aussi commis des failles.

  76. Depuis bien avant même l’investiture d’IBK tous les maliens savaient que c’était lui qui pouvait sortie le Mali de cette crise multidimensionnelle. Depuis lors IBK reste de bonne foi dans la gouvernance du pays car malgré les prévus et les imprévus il arrive lentement mais surement à redresser le Mali. Avant 2018, le pays sera encore plus diriger vers l’émergence que les autres années passées et cela encore avec IBK.

  77. Le Mali est à nous tous, et non au chef de l’Etat et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rôles, mais à nous aussi de contribuer à la reconstruction de notre pays.

  78. Le Bateau Mali peut beau tanguer mais ne chavira jamais, le président IBK et son gouvernement sont à pied d’œuvre. Ayons juste le courage de se patienter et attendre la fin du quinquennat d’IBK enfin de le juger.

  79. IBK reste le seul et l’unique d’entre les candidats qui capable de sortie le Mali de cette crise existentielle et multidimensionnelle. C’est le seul qui sauver le Mali car déjà par sa bonne gouvernance il prouver plusieurs choses.

  80. IBK a toujours tenir sa promesse cela ne sera pas la première fois. Il a besoin simplement d’être soutenir par sa population dans tous ses actes. Les maliens doivent former une barre de fer d’acier derrière IBK et son régime, car l’avenir du Mali repose dans les creux de ses mains qui ouvre les portes d’un grand destin.

  81. Toujours la population malienne continue d’accorder sa confiance au président de la république IBK, seul IBK et son régime pourront sortie le pays de cette crise multidimensionnelle. IBK sera le victorieux à sa propre succession, parce que toute la population malienne est fière et continue d’être fière de lui.

  82. Le Mandé Massa est le seul homme politique d’actualité qui peut aider ce pays à tourner la page de la crise politico-sécuritaire. Le monsieur garde toujours sa réputation de l’homme de la situation, contrairement aux autres candidats.

  83. Il est trop de tirer conclusion du prochain mandat d’IBK. IBK a été élu avec 78% de voie et toute la population malienne le soutien. IBK reste l’homme de la situation l’homme qui faut à la place qu’il faut.

  84. C'est sûre et certain qu'IBK sera reconduit à sa propre succession. IBK reste toujours l'homme du peuple, la population malienne continue et continuera toujours de lui accord sa confiance. IBK est en train de régler plusieurs défis à un rythme lent mais certain.

  85. Les élections prochaines verront la victoire du président de la république dès le premier tour. Donc nous sommes toujours convaincus qu’il est l’homme de la situation. C’est lui seul qui peut sortir le pays de cette crise. ET il est un homme de parole, à ce que je sache.

  86. Nier l’évidence n’est pas une stratégie politique, mais un manque de courage de la part d’un leader, n’est-ce pas journaliste ? Mais dites-moi, le fait nier les actes positifs d’un leader est-il une évidence et une qualité journalistique ? Voulez-vous dire par là qu’IBK n’a commis que des erreurs dans sa gestion du pays, pendant les 2 ans et quelques mois qu’il a fait aux affaires ? 💡 💡 💡 😆 😆

  87. Je sais que chacun aura quelque chose à dire concernant les deux ans et demi d’IBK ; Je m’attendais à cela. Mais je ne m’attendais pas à ce que certaines personnes pourront inventer des mensonges pour faire de cet homme un échec, après avoir été élu à plus de 77% des scrutins. C’est d’ailleurs ce que les journalistes sont en train de faire.

  88. A ma conviction, ce sont seulement nos opposants et les individus mécontents du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui pensent qu’à mi-mandat de gestion des affaires publiques, son bilan est mitigé et négatif. Et qu’il n’a plus la confiance de son peuple. Alors que le monsieur reste toujours l’espoir des maliens et est jusqu’à présent l’homme de la situation.

  89. La gouvernance d’IBK est sans reproche pour le moment. Si on se réfère aux réalisations qu’il a faites depuis son arrivée au pouvoir, je trouve qu’il a fait mieux plus que tout autre ex-chef de l’Etat. Comme nous le savons tous, IBK a déployé tous les efforts immenses pour la signature d’un compromis de paix et de réconciliation nationale. Cette signature marque la sortie de crise. De ce fait j’invite tous les citoyens maliens à,voter pour IBK lors des élections présidentielles prochaines.

  90. Certes les difficultés jalonnent la gouvernance d’IBK. Le Mandé Massa est venu en période exceptionnelle comme nous le savons tous, à savoir au moment où le pays était jusqu’au cou pris en otage par une rébellion. Malgré cette situation défavorable à toute réalisation, il est quand même parvenu à la signature d’un accord de sortie de crise. Ce seul acte donne un caractère favorable à son bilan. Sans la paix rien n’est possible dans un pays. Ibrahim Boubacar Keïta travaille sous la pluie. Donc aucune perspective d’un second mandat ne lui empêche d’être ce qu’il est.

  91. Le malien digne et fier de ce nom trouve la gouvernance l’actuel locateur de Koulouba très favorable pour le Mali. L’un des actes qu’il a posé prouve cela. Il s’agit de la signature de la convention pour la paix et la réconciliation nationale. Elle a permis de sauver notre Etat contre la dislocation. Dieu merci aujourd’hui on a regagné presque tous nos partenaires. Il a adopté une loi de programmation militaire. Ce qui est une première au Mali. Franchement, je ne pense qu’IBK soit un mauvais président pour notre Mali de cette période de crise. Si c’est pour des actes que nous choisissons un président, bah IBK fera deux mandat, sans doute.

  92. Le président de la république a fait ce qu’aucun autre chef de l’Etat démocratiquement élu dans ce pays n’a pas pu faire. Cela ne me surprend pas non plus. Je me souviens de son slogan pendant les campagnes présidentielles : le Mali d’abord ; Pour l’honneur du Mali et pour le bonheur des maliens. Ce slogan est confirmé par les actes qu’il a posés. Rien ne l’empêchera de faire un second mandat dans ce pays.

  93. Ce sont les hommes politiques et leurs fans qui n’aiment pas le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta. Sinon la population civile l’aime et votera pour lui les élections présidentielles prochaines. Je sais que la paix reste toujours en perspective mais nous ignorons le rôle que nous devons jouer dans le processus de paix. Chacun se contente de critiquer la gestion de cette crise de la part des autorités mais personne ne se demande ce qu’elle a fait et ce qu’elle peut faire dans ce processus.

  94. La perspective d'aucun second mandat n'empêche Ibrahim Boubacar Keïta d'être l'homme qu'il est. Les journalistes maliens sont tous pressés, je ne sais pas pourquoi, de voir les maliens choisir un autre homme politique pour les élections à venir. Est-ce parce que l'actuel locateur de Koulouba a diminué le montant de l'aide publique à la presse? C'est une question dont la réponse fera polémique, j'en suis consciente. Mais elle mérite d'être posée.

  95. La perspective d'aucun second mandat n'empêche Ibrahim Boubacar Keïta d'être l'homme qu'il est. Les journalistes maliens sont tous pressés, je ne sais pas pourquoi, de voir les maliens choisir un autre homme politique pour les élections à venir. Est-ce parce que l'actuel locateur de Koulouba a diminué le montant de l'aide publique à la presse? C'est une question dont la réponse fera polémique, j'en suis consciente. Mais elle mérite d'être posée.

  96. JE DEMANDE AU JOURNALISTE DE DIRE ASTAFOUROULAYE 100 FOIS
    APRÈS LE “YA BE”
    IL FAUT MÊME PAS PRONONCER CE MOT A CAUSE DE DIEU
    QUE DIEU LUI DONNE LA SAGESSE POUR QU’IL AILLE SE REPOSER POUR LE BONHEUR ET L’HONNEUR DU PEUPLE MALIEN

  97. c’est vrai les vieux retraites remplacent les diplomates de carrières dans les ambassades,la diplomatie au mali est sans commentaire,le clientelisme enterre le professionnalisme les ambassadeurs sont nommés parfait il par la premiere dame et ses deux fils.

  98. IBK DEBARASSE TOI DES MENBRES DE TA FAMILLE TU VERRAS LE PAYS EST EN ETAT DEBULITION LE MAINTIEN DE TES PROCHES AMENERA UN SOULEVEMENT POPULAIRE AU MALI.C’EST A TOUT LES NIVEAUX LES AMBASSADES ET CONSULATS SONT PIRES

    • constituent un axe prioritaire du gouvernement : « 1500 lampadaires éclairent les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Des centrales photovoltaïques associées au diesel ont été installées à Nara, Diéma et Ansongo. Des résultats significatifs ont été obtenus dans le domaine de l’électrification rurale avec la réalisation de 14 centrales hybrides solaires/diesel d’une puissance totale de 283 kW, le démarrage du projet Systèmes hybrides d’électrification rurale (SHER) qui concerne 50 localités choisies suivant des critères bien définis sur financement de la Banque mondiale, etc. »
      En termes de création d’emplois dans le secteur formel, 14 116 emplois créés du 1er janvier au 31 juillet 2015. Pour les deux ans d’exercice, expliqua-t-il, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. A l’en croire, environ 5 000 jeunes ont été placés en stage de formation professionnelle dans les structures publiques et privées par l’APEJ, en vue du renforcement de leur employabilité
      Lorsque tu ne sais rien il faut t’informer ou te renseigner ou bien même te documenter. ❗ ❗

Comments are closed.