Me Baber Gano, Secrétaire politique du RPM : « Cette conférence de Presse marque le début de la riposte»

1

La salle de conférence du Centre National du Patronat a servi de cadre le mardi 11 juillet à une conférence de presse organisée par le Bureau Politique National du RPM. Objectif : ‘’apporter  la vérité pour que les procès d’intention cessent la place à la vérité’’.  Elle était animée par Me Baber Gano,  Secrétaire Général du parti de messieurs Hamadoun Konaté et Dr Abdramane Sylla, respectivement secrétaire politique et secrétaire politique adjoint.

Dans sa note introductive, le secrétaire général du parti et non moins ministre du Transport, Me Baber Gano  a indiqué que le RPM a la charge des responsabilités, c’est pourquoi, il n’est pas enclin à descendre dans l’arène politique pour participer à des débats à tort et à travers dans la presse. Cette conférence de Presse marque le début de la riposte. Désormais, les cadres du RPM répondront coup par coup à toutes les allégations de l’opposition. Pour Me Gano, tout le gouvernement n’était pas obligé de porter le  projet de loi portant révision de la constitution. C’est ainsi qu’il a fait la procédure de l’adoption du texte portant révision de la Constitution. De l’avis de Me Gano, le nouveau projet de  loi constitutionnelle constitue une avancée démocratique et  est motivée par le souci de prendre en compte les dispositions de l’Accord et les exigences de l’UEMOA, portant sur la création de la Cour des Comptes. Et Me Gano dans une envolée lyrique de tirer à boulet rouge sur l’opposition.  Ce n’est pas la constitution qui est en jeu, mais c’est le président de la République IBK qui est visé, a-t-il fait remarquer. Et d’ajouter « l’opposition est dans une logique insurrectionnelle ». Elle est dans une logique de tester la crise postélectorale en 2018.  Et d’ajouter «  l’opposition veut défier l’arrêt de la Cour Constitutionnelle et est prête à s’attaquer à l’Assemblée  Nationale le 15 juillet prochain ». Face à de telle situation, l’autorité de l’Etat doit s’affermir et elle va s’affermir, a-t-il martelé.  Pour sa part, le secrétaire Politique adjoint du parti, Dr Abdramane Sylla dira que certaines personnes instrumentalisent  la crise que connait notre pays à leur bénéfice. Pendant ce temps  le Président IBK ne dormait pas, a-t-il expliqué. D’ailleurs poursuit-il, aucun ministre ne peut dire qu’il dort tranquillement. De l’avis de Dr Sylla, le gouvernement a atteint des résultats qui  sont tangibles et visibles. Selon lui, la bataille de l’opposition est de chasser IBK du pouvoir. Ce qui est en cours,  ce n’est pas le Mali mais un règlement de comptes, assène-t-il. Selon lui, certaines personnes savent qu’ils n’auront rien au Mali à travers les urnes. Il faut qu’ils passent par un  putsch, a-t-il martelé. «Apporter  la vérité pour que les procès d’intention cessent la place à une vérité analyse » a introduit, le Secrétaire politique du RPM, M. Hamadoun Konaté. Après avoir fait l’historique des actes posés sous IBK, il dira que l’insécurité n’est pas  faite des partis signataires. Elle est le fait de la situation ambiante, a-t-il conclu.

Abdrahamane Sissoko

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. N’ayez pas peur. Personne ne pourra changer le cour de histoire. Et pourtant on avait averti le peuple

Comments are closed.