CSTM et SYNEB : Une grande marche de protestation prévue ce 21 avril

0

En plus du préavis de grève de la CSTM du 3 au 4 mai et celui du SYNEB du 5 au 6 mai, les organisations syndicales entendent fédérer leurs efforts pour organiser une grande marche de protestation contre l’inertie du gouvernement face à leurs doléances, le  21 avril 2016, sur le boulevard de l’indépendance.

Le bureau exécutif du syndicat national de l’éducation de Base (SYNEB) a organisé un meeting d’information à l’intention de ses militants, le jeudi 14 avril 2016, au Centre islamique d’Hamdalaye. C’était en présence de Hamadoun Amion Guindo, secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) et Amadou Coulibaly, secrétaire général du bureau exécutif national du SYNEB.

L’objectif de cette rencontre était de faire le compte-rendu du préavis de grève et d’échanger autour des futures actions du SYNEB. Il a été question également des démarches déjà entreprises par les syndicalistes pour l’attribution des logements sociaux.

Pour Amadou Coulibaly, le Syndicat national de l’éducation de base (SYNEB) vient de déposer un nouveau  préavis de grève suite à un certain nombre de doléances déposées sur la table du ministère du Travail, de la Fonction publique, chargé des relations avec les institutions. Dans ce préavis, le syndicat se réserve le droit d’observer une grève allant du 5 au 6 mai 2016, si ses doléances n’étaient pas satisfaites par le gouvernement.

Dans ce nouveau cahier de charges, les syndicalistes réclament la modification et l’application de l’arrêté 3282 portant sur la mobilité et les congés de formations des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, la correction de la date d’essai des camarades de PDEC (programme de développement communautaire), la sortie de l’arrêté d’intégration des nouvelles recrues, le remboursement de l’assurance maladie obligatoire.

Le secrétaire général du Syneb a reconnu que le gouvernement a donné satisfaction à certaines revendications, notamment la sortie des arrêtés d’intégration des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales qui comprenaient 1775 dossiers, et pour les écoles communautaires et préscolaires 373 dossiers.

Pour le secrétaire général du  CSTM, Hamadoun Amion Guindo, sa confédération ira en grève aussi du 3 au 4 mai prochain. Hamadoun Amion Guindo a assuré qu’après le dépôt du cahier des doléances qui insistait sur la non-application des accords signés en mars 2015, la Confédération a fait le constat du manque de volonté politique du gouvernement d’appliquer ces accords. Selon Guindo, c’est cet esprit qui a conduit la Confédération à renouveler le cahier des doléances en y ajoutant d’autres revendications.

Mais en plus des grèves, la CSTM et le SYNEB ont décidé d’unir leurs forces et envisagent d’organiser une grande marche allant de la Place de la liberté au Boulevard de l’Independence, le 21 avril prochain.

Concernant les logements sociaux, le secrétaire général Amadou Coulibaly dira que «les logements sociaux mis à la disposition des enseignants ne sont pas des logements attribués par l’Etat, c’est un projet monté grâce au concours d’un de leurs camarades du nom de Kader Maïga, avec l’appui du gouvernement que ce projet a vu le jour».

D . Konta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER