Organisation d’un festival en hommage à Fantani : Une manœuvre d’individus malveillants

0

Des individus malintentionnés viennent de mettre en place un nouveau bureau pour l’association Kolomba de la défunte épouse de Guimba national, Fantani Touré. Ils auraient entrepris des démarches auprès du président IBK et de son épouse Keïta Aminata Maïga en vue d’organiser une cérémonie d’hommage à Fantani. Guimba national informe le couple présidentiel qu’il n’est ni de près ni loin associé à cette «mascarade».

Des gens veulent profiter de la proximité de feue Fantani avec le pouvoir en place pour organiser un Festival en son nom, sans l’avis de Guimba national.  «Je ne suis pas au courant. Mes enfants, non plus», nous a confié Habib Dembélé dit Guimba national. Pourtant, dans le milieu de la culture, cette «information» fait son petit bonhomme de chemin. De bouche à oreille, elle s’est répandue à Bamako jusqu’à Paris.

S’étant aperçu que le décès de Fantani pouvait être une opportunité pour eux de se rapprocher de la famille présidentielle d’une part, et  de mettre la main sur les biens «que Fanta aurait laissés derrière elle» d’autre part, des individus tentent d’organiser un festival en son honneur. Ils sont en train de tout mettre en oeuvre pour faire croire que Guimba n’était rien dans la vie de Fantani. Mais ils se méprennent sur la contribution personnelle que Guimba a imprimée aux projets de sa défunte épouse. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de la création de l’Association Kolomba.

Ceux qui sont derrière cette manœuvre ne sont pas connus pour le moment. Ils ont cependant fait des lettres de quête et préparent activement le lancement du Festival «Les Voix de Bamako» de Fantani. Il nous est revenu que les mêmes personnes sont entrées en contact avec IBK et sa femme. Et pour avoir Guimba à leurs côtés, ils lui ont même envoyé, un soir, un SMS impersonnel, annonçant que le Festival que son épouse à créé se tiendra le 15 janvier 2016 à Bamako. «J’étais étonné de savoir que ni moi, ni mes enfants n’avions été associés à une telle décision. Ces personnes ont dû mettre, en diffusant l’information, que je serais moi-même l’invité principal, sans mon avis, sans tenir compte de mon planning. J’attire donc l’attention des autorités du pays, des  artistes et des sponsors sur mon refus catégorique de participer à cette mascarade. Car celui qui s’entête à nous transcender, ma famille et moi, pour tout ce qui concerne mon épouse, cherche autre chose, mais pas à l’honorer».

 

En tout cas, Guimba a été clair. Il a même envoyé une lettre à la Première Dame pour lui expliquer le problème.

Kassim TRAORE

 

PARTAGER