Kadiolo : Les travaux de bitumage de la bretelle Katélé (RN7)-Kadiolo- Zégoua et l’aménagement de 4 km de voiries urbaines à Kadiolo lancés

0

Le ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diop a présidé la cérémonie de lancement des travaux de bitumage de la bretelle Katélé (RN7)-Kadiolo-Zégoua et l’aménagement de 4 kilomètres de voiries urbaines à Kadiolo. C’était, le samedi 12 mai 2018, à la devanture de la Mairiede Kadiolo, en présence des autorités administratives et coutumières de la localité.  

Il est de notoriété publique que le Mali, vaste pays sahélien sans littoral, est l’un des pays les plus enclavés de la sous-région. Les principaux centres économiques du Mali se trouvent àplus de 900 km des ports maritimes les pays proches. C’est pourquoi, le Gouvernement du Mali a toujours accordé une attention particulièreà l’aménagement et au développement des infrastructures de transport en vue d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur du pays.

En effet, le projet de construction et de bitumage de la bretelle Katélé (RN7)- Kadiolo-Zégoua (32,5 km) et l’aménagement de 4 km de voiries urbaines dans la ville de Kadiolo, s’inscrivent dans le Cadre stratégique de la croissance et de la réduction de la pauvreté (CSCRP) et conformémentàla Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement (PNTITD). D’où les objectifs visés par le projet sont entre autres : désenclaver le Cercle de Kadiolo (grand centre de production agricole) ; améliorer les voiries dans la ville de Kadiolo ; réduire les coûts de transport, et les changes des entretiens routier ; améliorer la sécurité routière, le cadre de vie des populations riveraines et le confort des usagers et enfin diminuer le temps de parcours.

C’est sous une foule en liesse que le représentant du Chef de village, Ousmane Konéa exprimé son allégresse et celle des populations face au lancement des travaux de bitumage de leurs routes. « Plus 55 ans les populations de Kadiolo rêvaient de voir ce jour, ce grand jour. Nos parents avaient réclamé cette route, et aujourd’hui, grâce au Président IBK ce rêve est devenu une réalité. Nous lui en serons reconnaissants », souligne-t-il. Quant au maire de Commune de Kadiolo, Mamadou Sylla, très joyeux a salué le courage et la détermination du ministre Traoré Seynabou Diop pour désenclaver le Mali en général et la région de Sikasso en particulier. « Désormais, le Président IBK a inscrit son nom dans l’histoire de Kadiolo. C’est lui qui a eu la chance et l’honneur de donner ces infrastructures à Kadiolo. Ça sera inoubliable dans l’histoire de Kadiolo » indique le maire Sylla avant de narrer certaines doléances de la ville dont l’élargissement de la route de 4 km, la dotation de la ville des feux tricolores, et la construction d’un deuxième pont.

Les travaux coûtent au budget national plus de 20 milliards de franc CFA

« J’effectue le déplacement en ce jour à Kadiolo pour matérialiser en actes concrets la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita en matière de développement des infrastructures routières », dit le ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diopàl’entame de son allocution. Selon elle, cette vision est clairement définie dans le PNTITD et son plan d’actions 2015-2019 adoptés en octobre 2015, qui vise entre autresàpromouvoir la diversification des corridors de transport,àaméliorer la mobilité urbaine dans les grandes agglomérations,àraccorder des localités importantes au réseau des corridors de transport et de routes principales etàaméliorer substantiellement la mobilité rurale.

A ses dires, cette politique met un accent particulier sur la réalisation des infrastructures routières durables notamment par le changement des techniques de construction en se tournant résolument vers la technique du béton bitumineux avec une épaisseur de moins de 7 cm. Elle rappelle les réalisations routières entreprises par le Gouvernement dans les différentes régions du Mali notamment dans le cadre du Programme d’aménagement d’infrastructures routières structurantes (PAIRS).

Précisons que le coût de ces travaux s’élèveàplus de 20 milliards de franc CFA financé entièrement par le budget national pour un délai d’exécution de 15 mois par le Groupement d’entreprises maliennes ECGF/EMCM. Il s’agit de 18 981 924 152 F CFA pour la bretelle Katélé-Kadiolo- Zégoua et de 2 777 998 421 F CFA pour l’aménagement de 4 km de voiries urbaines de la ville de Kadiolo. Le contrôle et la surveillance des travaux sont confiés au Bureau d’ingénieries CIRA-SAS pour un coût de 755 230 680 F CFA

C’est pourquoi, le ministre Traoré Seynabou Diop réitère son appel de responsabilité et de professionnalisme aux différents acteurs impliqués dans la réalisation de ce projet. « J’invite la Direction nationale des routes et l’AGETIPE à jouer pleinement leur rôle pour le respect des délais contractuels et de l’enveloppe financière. J’engage la responsabilité de la mission de contrôle et du groupement d’entreprises en ce qui concernent la qualité des travaux et la valorisation des compétences locales », assène-t-elle. Avant d’appeler l’indulgence des populations et l’accompagnement des autorités locales pour la réussite du projet.

Par ailleurs, il est à rappeler qu’après les travaux de bitumage de la route Zantièbougou-Kolondièba-Frontière Côte d’Ivoire, du bitumage de la route Yanfolila-Kalana et l’aménagement en 2X2 voies de la traversée de la ville de Sikasso, une étude est en cours pour des travaux de bitumage de la route Kadiana-Zégoua sur le financement de la Banque africaine de développement.

S. SANOGO

Travaux de bitumage route Kadiolo-Zégoua : Le Groupement d’entreprise ECGF/EMCM rassure la qualité et le professionnalisme en délai

L’exécution des travaux de construction et de bitumage de la bretelle Katélé (RN7)-Kadiolo-Zégoua (32,5 km) et l’aménagement de 4 km de voiries urbaines dans la ville de Kadiolo est confiée aux deux entreprises maliennes à savoir l’Entreprise malienne de construction mobile (EMCM) et l’Entreprise et commerce général Fodé Coulibaly (ECGF). Lors du lancement de ces travaux par le ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diop, le samedi 12 mai 2018, nous avons rencontré les responsables de ces entreprises qui nous ont assuré de la tenue correcte des travaux et aussi de leur exécution à temps.

Cependant, il faut le dire, le Directeur général de l’Entreprise maliennes de construction mobile (EMCM), Namory Keita et son associé le Directeur général de l’Entreprise et commerce général Fodé Coulibaly (ECGF), Fodé Coulibaly ne sont pas à l’exécution de leurs premiers projets en ce genre. Bien entendu ces entreprises chacun à son niveau mène des travaux de qualités dans les BTP et leurs travaux réalisés dans ce pays en sont des preuves palpables.

Selon Fodé Coulibaly au nom de leur groupement d’entreprises, les travaux de ces projets ont démarrés il y a plus de deux mois. A ses dires, ils sont entrain de prendre des mesures idoines pour être en avance. « Donc nous avons pris des dispositifs pour être ainsi en avance par rapport au délai contractuel », nous confie-t-il. Il précise qu’ils sont partis en groupement afin de conjuguer leurs efforts financiers et techniques pour exécuter ces projets dans le professionnalisme, naturellement en respectant les contenus du cahier de charge. D’estimer que le choix de leur groupement n’est pas fait du hasard, parce qu’ils ont cumulés leurs moyens pour répondre aux critères de l’appel d’offre. « Ce projet n’est pas notre premier et si vous voyez que les autorités compétentes nous ont placées leur confiance c’est parce qu’elles ont vu nos différents travaux exécutés à travers le pays », avance-t-il.

Notons que le coût de ces projets de construction et de bitumage de la bretelle Katélé (RN7)- Kadiolo-Zégoua (32,5 km) et l’aménagement de 4 km de voiries urbaines dans la ville de Kadiolo s’élève à plus de 20 milliards de franc CFA financé entièrement par le budget national pour un délai d’exécution de 15 mois. Il s’agit de 18 981 924 152 F CFA pour la bretelle Katélé-Kadiolo- Zégoua et de 2 777 998 421 F CFA pour l’aménagement de 4 km de voiries urbaines de la ville de Kadiolo. Le contrôle et la surveillance des travaux sont confiés au Bureau d’ingénieries CIRA-SAS pour un coût de 755 230 680 F CFA.

S.B. TRAORE

 

Kalabancoro-Kouloubléni : Le ministre Traoré Seynabou Diop lance les travaux de bitumage de 7 km

Sous une forte mobilisation de la population de Kalaban-Coro, le ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diop a procédé, le mardi 15 mai 2018, au lancement des travaux d’aménagement de la route Kalabancoro-Kouloubléni. C’était en présence des ministres de l’Assainissement, de l’environnement et du développement durable, Keita Aida M’bo ; celle de l’Artisanat et du tourisme, Nina Walette ; des autorités coutumières et administratives de la commune rurale de Kalaban-Coro.

Ce projet d’aménagement de la voie marché de Kalaban Coro à la route de Garantiguibougou, appelé la route de Kouloubléni comprend entre autres, les travaux de 6,02 de routes en béton bitumeux avec des accotements en enduit superficiel et la réalisation de réseaux divers, toute chose qui réduirait significativement les risques d’inondation ; l’aménagement de la Gare routière comprenant des bâtiments, l’aménagement de la cour, des infrastructures et réseaux divers ; l’éclairage public ; la création d’une ceinture verte autour de la gare routière et la plantation d’alignement le long des voies ainsi que les travaux de protection de l’environnement ; la construction de la brettelle d’accès à la voie de Kabala sur 0,212 km ; la construction de 70 voies de raccordement totalisant un linéaire total de 1,400 km.

Après le mot de bienvenu du Chef de village de Kalaban-Coro, le maire Amadou Tiécoura Diarra se dit content d’avoir vu ce jour de lancement qui s’inscrit dans le cadre du développement de la commune. Selon le maire de la Commue de Kalaban-Coro, IBK a enregistré un bilan positif pendant son premier quinquennat. Et de dire que les populations se réjouissent de l’élargissement de leur route Kakancoro-Kabala, le bitumage de la route du quartier plateau.

Selon le ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diop le lancement des travaux est la concrétisation de la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, en actes en matière de développement et de promotion des infrastructures routières. Pour le ministre Seynabou Diop le développement des infrastructures dans notre pays est de relier les zones de production aux zones de consommation ; faciliter l’accès aux équipements sociaux de base et l’écoulement des produits et améliorer le cadre de vie des populations et l’environnement. « C’est le lieu de magnifier, une fois de plus, les efforts importants consentis par le Gouvernement pour le développement des infrastructures routières et cela en dépit d’une situation financière souvent difficile », dit-elle. En invitant les entreprises aux travaux de qualité, le ministre Diop a ainsi sollicité l’accompagnement des populations pour que ce projet se réalise dans de bonnes conditions.

Cette route d’environ 7 km est financée entièrement par le budget national pour un coût de 7 084 573 936 de F CFA et les travaux sont exécutés par l’Entreprise SFTP-Sa pour un délai d’exécution de douze (12) mois hors saison des pluies. Le Ministère des Infrastructures et de l’équipement à travers la Direction nationale des routes est le maitre d’ouvrage. Ainsi, la maitrise d’ouvrage déléguée est confiée à l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’emploi (AGETIPE). Et les prestations de contrôle et de surveillance des travaux sont assurés par le Groupement de Bureaux d’études SOCETEC/AGECET respectivement de nationalités malienne et togolaise pour un coût de 299 557 108 F CFA.

S.B. TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here