Le PM au lancement la campagne de vaccination du cheptel à Sirakorola : ‘’Vers la création d’une institution de formation des vétérinaire’’

0

En présence de plusieurs personnalités du pays et des partenaires techniques et financiers, le Premier ministre de la transition Dr Choguel Kokalla Maïga a lancé officiellement la campagne de vaccination 2021-2022 du cheptel ce dimanche 12 décembre 2021 à Sirakorola (Koulikoro). Il était entouré pour circonstance par le ministre du Développement rural, Modibo Keïta, du ministre délégué auprès du ministre du Développement rural chargé de l’Elevage et de la Pêche, Youba Ba, du ministre de la Santé et du Développement Social Dieminatou Sangaré, du Gouverneur de la région de Koulikoro.

L’objectif de cette campagne est de permettre aux éleveurs et agro-éleveurs de faire vacciner les animaux, contre les maladies animales comme la péripneumonie contagieuse bovine, le charbon bactéridien, la maladie de Newcastle, la peste des petits ruminants afin de produire sain et mieux pour le bien-être de la population.

Pour cette campagne de vaccination les projections sont de l’ordre de 67 millions 838 mille 263 animaux à vacciner toutes maladies confondue contre 63 millions 785 mille 400 têtes en 2020-2021.

Prenant la parole pour la circonstance, le ministre Modibo Keïta a présenté, entre autres, les résultats de la campagne écoulée, les activités essentielles entreprises dans le domaine de la santé animale et les projections de la campagne   2021-2022   à savoir : au cours de la campagne dernière  57 millions 291 mille  18  têtes   d’animaux  toutes  espèces confondues ont été vaccinés sur une prévision de 63 millions 585 mille 400 têtes, soit un taux de réalisation de 90,10% ;  la vaccination a concerné plusieurs maladies animales dont les principales sont la péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse qui nous menace actuellement, la peste des petits ruminants, la pasteurellose bovine, la pasteurellose caprine, le charbon symptomatique, le charbon bactéridien et les maladies de Newcastle.

Selon lui, dans ces derniers temps, des cas de fièvre aphteuse ont été enregistrés. Pour faire face à cette maladie des dispositions sont en cours au niveau du département du monde rural, afin de pouvoir renforcer les capacités du Laboratoire central vétérinaire pour la production de ce vaccin dans notre pays ».  Et, d’ajouter que : « d’ores et déjà 100 000 doses de vaccin viennent d’être réceptionnées par la Direction nationale des services vétérinaires pour un coût de 175 millions de FCA, sur financement du budget national ».

Pour l’atteinte des objectifs de la campagne, le ministre du Développement rural a exhorté tous les éleveurs et les professionnels de l’élevage à faire vacciner massivement les animaux, conformément à la réglementation en vigueur. Le ministre a, aussi, invité les autorités politiques, administratives, les élus locaux, les leaders d’opinion à inscrire en bonne place la protection vaccinale de notre cheptel national dans un programme de sensibilisation et les objectifs économiques prioritaires.

Le Premier ministre a donné l’assurance que le Gouvernement veillera de façon continue sur le domaine du développement rural et de la santé. Il a aussi ajouté que tout passe d’abord par la souveraineté alimentaire et nutritionnelle. La nourriture, la santé des maliens constituent des préoccupations majeures du gouvernement.

Selon ses constats, les doléances des vétérinaires tels que : la création d’une institution de formation de vétérinaire, sont  pertinentes. ‘’Nous sommes le premier pays d’élevage dans le Sahel, mais il n’y a aucune institution de formation de vétérinaires. Des réflexions seront engagées sur ce point a argumenté le Premier ministre de la transition’’ a poursuivi Dr Choguel Kokalla  Maiga.

Le maire de Sirakorola, Souleymane Coulibaly, a dans son intervention, sollicité l’accompagnement des autorités de notre pays pour amoindrir la souffrance de la population.

Selon Samoussi Bouya Sylla, président de l’APCAM, en cette période de refondation, il est important de refonder le secteur de l’élevage. A ses dires, vacciner les animaux, c’est protéger notre santé, notre cheptel et notre développement. Parlant des difficultés du secteur, il dira que ‘’nous avons besoin de la subvention de l’aliment bétail, maintenant et tout de suite, vu la situation catastrophique de l’hivernage’’.

La cérémonie a pris fin par l’inoculation de la première dose de vaccin par le Premier ministre Dr Choguel Kokalla MAIGA, qui, a   remis ensuite symboliquement des vaccins au Directeur national des services vétérinaires pour faire vacciner les animaux sur toute l’étendue du territoire.

Envoyé spécial

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here