Vaccination du cheptel : Plus de 59 millions d’animaux et de volailles visés par la campagne 2019

0

Le marché de bétail de la commune rurale de Kambila, dans le cercle de Kati, communément appelé (Dral), a abrité le lancement de la campagne de vaccination du cheptel le dimanche 1er décembre 2019. L’événement était placé sous la présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta qui était accompagné par plusieurs ministres. 

Après le protocole d’usage, M. Mana Coulibaly, représentant des 15 chefs de village de la commune rurale de Kambila, a souhaité la bienvenue aux hôtes du jour. A sa suite, M. Georges Kané, maire de la commune rurale de Kambila, a exprimé sa satisfaction pour la tenue de cette activité dans sa commune, avant de rendre hommage aux victimes civiles et militaires tombées sous les balles assassines des forces obscurantistes.

  1. Ladji Bolly, représentant des associations des éleveurs de la région de Koulikoro, a ainsi précisé que cette campagne de vaccination du cheptel profite d’abord à eux. C’est pourquoi, il a expliqué l’importance de cette campagne qui, selon lui, permettra de sauver le maximum d’animaux dans notre pays.

Quant au président par intérim de l’Apacm, non moins président de la Chambre d’agriculture de Tombouctou, Mohamed Ag  Mohamed El Moctar, il a, au nom de tous les secteurs évoluant au sein de sa faîtière, mis un accent particulier sur la mobilisation de tous ceux-ci pour la sauvegarde des animaux. «Vacciner les animaux, c’est contribuer le développement durable du Mali », a martelé M. El Moctar.

De son côté, Mme le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kané Rokia Maguiraga, dira qu’elle est très ravie pour la présence effective du président de la République et plusieurs membres du gouvernement. Elle  s’exprimera en ces termes : «Nous pouvons confirmer qu’avec la vaccination du cheptel, édition 2018, nous avons obtenu un résultat encourageant».

Maguiraga dira que pour cette campagne de vaccination du cheptel, édition 2019, l’objectif est de vacciner 59. 600.800 têtes d’animaux et de volailles (toutes espèces confondues) contre 56.680.830 têtes pour la campagne précédente.  Elle a par ailleurs ajouté que cette campagne concerne la péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la pasteurellose bovine, la pasteurellose bovine, le charbon symptomatique, le charbon bactérien et la maladie de Newcastle.

Pour cela, Dr. Kané Rokia Maguiraga indiquera que la campagne 2019-2020 sera marquée par le démarrage du programme national de lutte contre la rage 2019-2020 avec l’accompagnement de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Pour la campagne de vaccination 2019-2020, en plus des agents du secteur public, 163 vétérinaires privés titulaires du mandat sanitaire et leurs personnels participeront aux activités de vaccination.

Plus loin, Dr. Maguiraga a souligné que la surveillance épidémiologique des maladies transfrontalières, notamment la grippe aviaire et la fièvre de la vallée du Rift sera accrue dans le cadre du concept «Une seule santé».

Plus d’une demi-heure d’allocution,  la cheffe de département de l’Elevage et de la Pêche n’a cessé d’inviter les uns et les autres pour la réussite de la présente. Car, dit-elle, l’atteinte des objectifs de la campagne dépend en grande partie de la mobilisation des éleveurs.

Au terme de la cérémonie, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta les éleveurs du Mali et les travailleurs du ministère de l’Elevage et de la Pêche pour leur engagement sans faille aux côtés des éleveurs. Pour lui, ils contribuent considérablement à l’essor de l’économie nationale. Le chef de l’Etat a manifesté sa joie et son accompagnement en faveur des éleveurs du Mali.

Ousmane DIAKITE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here