Putréfaction sécuritaire: Un danger pour le régime IBK !

2

Contre toute attente, la dégradation de la situation sécuritaire fait courir de gros risques au régime en place.

Le samedi 5 octobre 2019, IBK a reçu au Palais son clan; ceux qui ont signé son Accord politique. Il en a profité pour toucher un sujet d’ordre national qui chauffe les cœurs des Maliens en ce moment: Boulkessi, notre Waterloo, notre Pearl Harbor et le Titanic de notre armée. IBK prédit que des Boulkessi, il y’en aura d’autres : « Je ne suis pas un oiseau de mauvaise (…). Mais il faut s’attendre à d’autres Boulkessi », c’est la conviction de IBK.

Nos soldats ont-ils été courageux ? Ont-ils fait face avec honneur avant le carnage et la déroute ?  IBK répond : « certains sont morts les armes à la main”. Ce qui veut dire que certains ont fui. IBK le signifie clairement sans utiliser le mot fuite. Et pourquoi ont-ils fui?

IBK répond qu’il faut les comprendre. Que les terroristes ont emporté des armes terribles depuis la Libye. Des armes que les jeunes ne connaissaient pas. Et que cela a dû les effrayer. Le président de la République, IBK, a fini par affirmer en toute confiance: «Aucun putsch ne prévaudra au Mali…».

Mais, le Mandé Massa doit savoir que la putréfaction sécuritaire est un grand mal. Les soldats maliens meurent comme des mouches. Est-ce que cela peut continuer ?

Il y a juste une semaine, plusieurs dizaines de maliens ont perdu la vie parce qu’un camion-citerne remplit d’essence s’était renversé en provoquant un incendie. Aucune mesure sécuritaire n’a été prise pour éviter de tels incendies à cause du fait que ces camions citernes appartiennent pour la plupart aux décideurs politiques de ce pays. Le premier besoin de l’homme, c’est la sécurité. Un régime qui n’arrive pas à sécuriser les Maliens n’aura jamais la légitimité dont elle a besoin pour gouverner. Les mouvements sociaux de ces récents jours n’ont aucun leitmotiv que la recherche de la sécurité et de la quiétude. Arrêtez de soutenir que les jeunes organisateurs de ces mouvements sont instrumentalisés pour déstabiliser le Gouvernement Boubou Cissé. Tant que le mal n’est pas guéri à la source, nul ne pourra sauver le président IBK de la chute, même s’il lui reste un mois seulement avant la fin de son mandat. ATT n’a-t-il pas été chassé à trois mois de la fin de son mandat constitutionnel à cause de la mauvaise gestion de la question sécuritaire ?

La révolte des femmes des bérets rouges 

Depuis Mondoro et Boulkessi, tout le monde a tout de suite pensé à janvier-mars 2012. Conclusion: un homme averti en vaut deux. Ça ne peut plus continuer comme ça. Bamako (les femmes du Camp militaire des Bérets Rouges) et Kati (les femmes du Camp des Bérets Verts) sont ligués contre le régime. Le Mali en feu partout (en ce moment précis, l’accès de Kati est coupé par le feu et les femmes), en accidents tragiques et en famine cachée (par dignité) partout. Le pays n’a jamais été aussi désuni, fragilisé et livré après 4 ans de mise en œuvre de l’Accord d’Alger. Les ennemis de la patrie n’ont jamais été en position de force pour nous anéantir et nous soumettre à leurs volontés. Un sursaut s’impose pour faire face. Il faut sans délai enterrer le faux Dialogue  national inclusif pour une vraie concertation. Pour s’unir et faire face.

L’Accord d’Alger, les Maliens n’en font plus confiance. Donc, le déchirer ou le corriger. La réforme de la constitution divise. Donc, la remettre au retour de la cohésion. IBK a son sort et celui du Mali en main. À lui de jouer.

A bon entendeur salut !

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Boua IBK est putrefie lui-meme car il ne peut pas diriger ce pays, s’il avait honte il allait demissionner et remettre le pouvoir a des hommes et femmes plus courageux et plus intelligents. Mais le ridicule ne tue plus au Mali! Boua IBK le Mande Zonkeba va etre degage tot ou tard car il est incapable et incompetant totallement.

  2. Le CHEF SUPRÊME DES ARMÉES a montré son impuissance à sécuriser ses soldats puisqu’il dit que d’autres boulkessi vont se produire.
    IL N’EST PLUS UTILE POUR LES MALIENS PUISQU’IL A ÉTÉ ÉLU SUR LE THÈME DE LA SÉCURITÉ.
    Il doit raisonnablement rendre le tablier.
    Mais malheureusement pour les maliens, IBK n’a plus besoin de démissionner puisqu’il a cessé d’être le président du Mali depuis Mai 2014 après la débâcle de kidal.
    IL EST, DEPUIS CE MOMENT, UN GOUVERNEUR DE LA FRANCE.
    D’autres boulkessi veut dire quoi ?
    Ça ne signifie pas seulement l’impuissance de nos GUERRIERS, mais la supériorité militaire des jihadistes.
    LA SUPÉRIORITÉ ENGLOBE AUSSI BIEN LE MATÉRIEL DE GUERRE QUE LA STRATÉGIE.
    L’armée la plus puissante en stratégie est celle qui possède le service de renseignement le plus puissant.
    On peut citer la C.I.A, l’ancien KGB….
    On ne peut-être un bon stratège que si on possède la bonne information sur l’ennemi.
    IBK RECONNAIT IMPLICITEMENT QUE L’ARMÉE MALIENNE EST INFILTRÉE d’où il y aura d’autres boulkessi.
    Il faut rappeler que si l’ARMEE MALIENNE a, depuis 1989,été incapable de venir à bout des rébellions, c’est essentiellement qu’elle était infiltrée.
    Dans le milieu ça se disait à basse voix.
    LES REBELLES ONT TOUT LE TEMPS RÉUSSI LEURS EMBUSCADES.
    NOTRE ARMÉE EST À L’IMAGE DE NOTRE SOCIÉTÉ.
    Elle a commencé à décliner moralement à partir du moment où les officiers subalternes ont occupé le sommet de l’État.
    AU FIL DES ANNÉES LE BIEN ÊTRE MATÉRIEL A PRIS LE PAS SUR L’HONNEUR LÉGENDAIRE DU SOUDANAIS.
    Au fil des années, à partir du 19 novembre 1968,les maliens ont cessé de refuser de toucher à l’argent dont ils ne connaissent pas la provenance.
    Nos soeurs, des fois nos mamans, ont commencé à se prostituer pour nourrir la famille grâce à la rareté des salaires.
    Un ESCROC INTERNATIONAL BABANI SISSOKO ÉTAIT, UN MOMENT, L’HOMME LE PLUS POPULAIRE DU PAYS.
    Uniquement à cause de sa richesse.
    Ceux des maliens qui arrivent à voler plus l’État sont devenus les plus nantis de la société.
    Nos officiers supérieurs ,dans un moment d’insécurité permanente, déballent leurs richesses fièrement.
    Les SANOGO, après leurs coup d’État, se sont dirigés vers les structures étatiques qui encaissent les recettes de l’État.
    Les faits divers montrent que pour l’argent on tue son voisin.
    Notre société ne magnifie plus l’honneur, mais la richesse.
    Nos GUERRIERS en subissent les conséquences.
    IBK est l’incarnation de la magnificence de l’argent ROI.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here