Kamissa Camara rencontre les amis du Mali à Washington

0

Devant la kyrielle d’acteurs de la société civile américaine, la Ministre des affaires étrangères, Kamissa a animé une table ronde et a procédé à travers le rapport du secrétaire Général de l’ONU sur le Mali à une mise à jour de la situation sécuritaire de son pays. Elle a parlé des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix en mettant l’accent sur les efforts du gouvernement malien, tout en invitant les autorités américaines à s’impliquer dans le processus de la paix au Mali.Les échanges ont été interactifs, francs et cordiaux. Kamissa a reçu les chaleureuses félicitations des participants qui lui ont renouvelé leur engagement à plaider la cause du Mali auprès des hautes autorités américaines.

Enfin, la chef de la diplomatie malienne s’est félicitée de la bonne collaboration entre l’Ambassade et les amis du Mali à Washington avant d’offrir un tableau à Monsieur Chic_Dambach, président de Mali Affinity Group.

L’opération Barkhane s’implante dans la région du Gourma

Au Mali, l’opération Barkhane annonce son déploiement dans la durée, dans la région du Gourma afin de lutter contre les groupes terroristes. À Gossi, situé à 150 km de Gao, une base avancée est en construction sur un ancien site de l’ONU et des Forces armées Maliennes. La base est située à un carrefour économique sur la route nationale 16. Bien vrai qu’elle ne dispose pas de plateforme pour les hélicoptères ni même d’eau courante, cette zone pourra dans un avenir proche accueillir quelques centaines de soldats et servir de point de relais à Barkhane dans le gourma où les forces françaises comptent lancer des opérations régulièrement ; des opérations non loin de la frontière avec le Burkina Faso. À noter que dans la région du Gourma plusieurs katibas terroristes sont encore actives.

Louis Verret à Mopti

L’ambassadeur du Canada au Mali a effectué une visite de terrain à Mopti dans le but de s’informer de la situation sécuritaire ; par la suite, il a discuté avec le bureau régional de la MINUSMA dans le cadre de la sécurisation de cette région en proie à de multiples exactions.

Session de pilotage du programme d’exportation de la viande rouge au Mali

Le mardi 02 avril 2019 s’est tenu la 2e session ordinaire du comité de pilotage du programme d’exportation de la viande du Mali. C’était sous la coprésidence du ministre du Commerce et la représentante résidente du système des Nations unies au Mali. Cette session a eu lieu dans la salle de conférence du ministère du Commerce et de la concurrence. Ce programme dans son action fait surgir les trois départements ministériels notamment le ministère du Commerce et de la concurrence, le ministère de l’élevage et de la Pêche et le ministère du Développement industriel et de la promotion des investissements avec l’aide des PTF. Pour faciliter l’exportation de la viande rouge du Mali et pour créer des nombreux emplois, il envisage la réalisation des abattoirs modernes dans certaines régions.

Une mission du pôle judiciaire antiterroriste à Ogossagou

Suite à l’attaque du 23 mars, une mission du pôle judiciaire antiterroriste a été déployée à Ogossagou afin de recueillir des informations. Conduits par le procureur Boubacar Sidibé Samaké, les enquêteurs du pôle judiciaire auront pour mission de  tenter de recueillir des témoignages  ainsi que de faire parler les rescapés  dans le but de mettre la main sur les véritables auteurs pour que justice soit faite.

À noter que la MUNISMA a déployé  une équipe d’enquête  pour les droits de l’homme le lendemain  du massacre.

Le ministère des Armées françaises en deuil

Suite à la mort du médecin-capitaine, Marc Laycuras, le ministère des Armées de la France a publié un communiqué le mardi 2 avril 2019 dans lequel il présente ses condoléances les plus attristées au défunt, à sa famille, proches, frères d’armes ainsi qu’à tous ses camarades de l’opération Barkhane. Tout en les assurant de son soutien le plus total dans cette épreuve douloureuse. Il serait mort au combat au Mali. En effet, il aurait doublement consacré sa vie au service des autres ainsi que de son pays. Selon Florence Parly, ministre des Armées françaises « Le capitaine Marc Laycuras est mort pour la France, en allant au bout de son engagement ». En plus de lui,  un autre militaire aurait été également blessé, précise le communiqué.

Selon le ministère des armées françaises, à travers ce communiqué, le décès du médecin-capitaine Marc Laycuras rappelle l’engagement de tous les militaires français qui risquent leur vie dans le but de lutter contre le terrorisme, défendre les valeurs ainsi que la liberté.

IBK pose la première  pierre de l’échangeur de Sikasso

Dans le cadre du programme présidentiel d’urgences sociales et conformément aux promesses faites pendant la campagne électorale, le chef de l’État malien s’est se rendra ce jeudi 04 avril 2019 dans le Kénédougou pour la pose de la 1re pierre de l’échangeur de SIKASSO. Le locataire de Koulouba a donné le coup d’envoi des travaux de construction d’un échangeur viaduc et des aménagements de 10 kilomètres de voies urbaines dans la ville de Sikasso, rappelle-t-on sur la page Facebook de la présidence de la République du Mali. Lors des 100 premiers jours du 2e mandat, le président avait présenté sa vision futuriste d’un Mali de rêve en réservant à Sikasso la part du corridor national sachant bien que la ville de Sikasso est le véritable carrefour en direction de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Ghana, précise ladite page.

Ce moment de deuil national et de solidarité internationale sera uniquement marqué par la pose de cette première pierre de l’ouvrage qui permettra entre autres le transport de 24 millions de tonnes de marchandises, la réduction du temps de parcours, la création de plus de 1400 emplois, la mise en œuvre de plusieurs projets en faveur des jeunes et des femmes, indique-t-on sur la page de la présidence.  Cet ouvrage sera réalisé dans un délai d’exécution de 27 mois pour un montant de 27.044.653.565 francs CFA, précise-t-on sur la même page.  Le contrôle et la surveillance sont attribués au bureau d’études pour un montant de 1.284.382.300 francs CFA pour 29 mois d’exécution. Le financement de ce projet est assuré par la Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) et le Budget national du Mali.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here