Renouveau à la police nationale : Une équation qui tient à cœur au contrôleur général Infahi

0
Moussa Ag Infahi: Directeur Général de la Police Nationale
Moussa Ag Infahi: Directeur Général de la Police Nationale

Recréer la confiance entre policiers et citoyens. Tel est l’objectif d’un ambitieux plan de communication qui vient d’être minutieusement élaboré à la Direction générale de la police nationale (Dgpn) du Mali pour rapprocher les populations des services de la police. Ainsi chaque mois, les hommes de la presse rencontreront l’un des responsables des six directions de la Dgpn. Pour donner le ton à ce nouvel élan communicationnel, l’honneur a été fait au nouveau patron de la Direction générale de la police nationale (Dgpn), Moussa Ag Infahi. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au siège de sa structure.

 

Dans ses propos liminaires, le Dg Moussa Ag Infahi a tout d’abord présenté ses vœux de Nouvel an 2016 à l’ensemble de la presse nationale et internationale. Il a ensuite brossé les missions essentielles de la Dgpn qui sont, entre autres : assurer la sécurité et la paix publiques ; mettre au jour et constater les infractions pénales ; assurer le traitement des renseignements et informations permettant de déceler et de prévenir toute menace susceptible de porter atteinte à l’ordre public, aux institutions et aux intérêts fondamentaux du Mali ; lutter contre la criminalité organisée et la grande délinquance.

À l’en croire, La Police nationale du Mali, dont l’effectif compte plus de 7.000 éléments, est rattachée au ministère de la Sécurité interne et de la Protection civile, où elle partage certaines responsabilités en matière de sécurité avec la Gendarmerie nationale. Elle comprend six directions.

Nommé par le Conseil des ministres du mercredi 14 octobre 2014, le nouveau Directeur général de la Police nationale, le Contrôleur Général de Police Moussa Ag Infahi, a hérite de dossiers dont le caractère urgent n’est nullement à discuter. À cet effet, il lui faut des mesures aussi fortes efficaces que rapides, pour satisfaire les populations, confrontées à une insécurité grandissante et au terrorise dans les grands centres urbains. Pour cela, sans doute, le nouveau DG doit faire sienne, l’ouverture nécessaire pour composer avec les autres forces.

Le nouveau Directeur général Moussa Ag Infahi ne se méprend pas des urgences qui l’attendent. Il place au rang de priorité, «la prise en compte de la satisfaction de la population par des actions d’influence fortes contre l’insécurité et le terrorisme». Et le nouveau patron insiste : «Ce sera avec l’appui des autres forces». Les priorités que le nouveau DG se donne consistent à «assurer une sécurité de proximité des personnes et des biens ; changer la perception que la population a de la Police nationale».

Les Maliens ont une moins bonne perception de la police à cause des tracasseries policières, la corruption, le laxisme… Moussa Ag Infahi inclut dans ses priorités, «une lutte farouche contre les tracasseries dites policières, la corruption, le laxisme et autres comportements délictueux». Restaurer la discipline dans les rangs et amener le fonctionnaire de Police à changer de comportement : «le citoyen arrivant dans les postes ou commissariat de Police doit être bien accueilli, écouté et orienté vers le service compétent selon la nature de la plainte, les usagers du service public doivent recevoir les documents demandés conformément à la réglementation en vigueur. Nul ne sera obligé de payer l’indu».

Moussa Ag Infahi vise une nouvelle approche de la question syndicale à la Police Nationale : «la nouvelle approche sera fondée sur un partenariat fécond, un dialogue franc et direct, sans complaisance». Le Policier peut travailler tout en revendiquant. «Le Policier doit être bien formé, respectueux des droits humains menant à bien sa mission de gardien de la paix sociale», indique le nouveau Dgpn.

Au cours de cette conférence de presse qui a permis aux journalistes de mieux s’imprégner de la Direction générale de la police nationale, leurs questions ont tourné autour de la circulation dans la capitale des voitures immatriculées CH et des véhicules à vitres teintés, alors qu’elle est interdite ; des effectifs insuffisants des éléments de la police ; de l’impact des patrouilles mixtes ; de la coordination entre la police et les autres corps ; du terrorisme, de la cyber criminalité et du grand banditisme ; de la répartition inéquitable des éléments de la police dans les différentes unités ; du racket, de trafic d’influence et du harcèlement de certains policiers, des cartes d’identités et des passeports….

À toutes ces inquiétudes des journalistes, le Directeur général de la Police nationale du Mali, le Contrôleur général Moussa Ag Infahi, a donnée des réponses satisfaisantes, tout rassurant que lui et son équipe mettront tout en œuvre pour notre police qui doit être la vitrine de notre pays,  retrouve ses lettres de noblesse d’antan.

Notons que cette conférence de presse s’est achevée par une visite guidée de la Direction de la police des frontières logée au sein de la Dgpn.

Basile ESSO

PARTAGER