AssemblA�e Nationale : Motion de censure contre Soumeylou !

3

La��opposition parlementaire a dA�posA�, le mercredi 10 avril, une motion de censure contre le PremierA� ministre et son gouvernement. Le dA�pA?t de cette A�motion intervientA� aprA?s laA� grande marche A�du vendredi dernier,A� oA?A� des centainesA� de milliers de citoyens ont rA�clamA� le dA�part de Soumeylou B MaA?ga.

La��A�tau semble-t-il se resserrer autour du PMA�? On est tentA� de rA�pondre par la��affirmative. DA�jA� visA� par les rA�criminations de la��opposition et da��une large partie de la sociA�tA� civile, Soumeylou BoubA?ye MaA?ga est dA�sormais dans le collimateur da��un groupe de dA�putA�s composA�s da��A�lus de la��opposition et de la majoritA�. Ces derniers (dA�putA�s de la majoritA�) sa��apprA?teraient ainsi A� joindre leur voix A� la motion de censure dA�posA�e, le mercredi 10 avril dernier, par la��opposition, rA�clamant la dA�mission du Premier ministre. Cette motion de censure intervient dans un climat trA?s tendu, aprA?s la grande mobilisation A� la��initiative du duo Ma��BouillA�-Dicko. Aussi, la motion de censure contre le Premier ministre intervient quelques semaines aprA?s les massacres da��Ogossagou et la��attaque de Dioura. Au mA?me moment, le front social est suffisamment surchauffA� avec des grA?ves A� rA�pA�tition, notamment dans le secteur de la��A�ducation. BrefA�! Le gouvernement dirigA� par Soumeylou B MaA?ga est A� la croisA�e des cheminsA�!

Pourquoi cette motion de censureA�? La��opposition reproche au Premier ministre Soumeylou Boubeye MaA?ga et A� son gouvernement da��A?tre A�A� trimetabol, trimetabol, trimetabol, trimetabol, trimetabol, trimetabol, trimetabol, trimetabol. incapables de rA�soudre les problA?mes urgents de la��heureA�A�.

Sept mois seulement aprA?s la��A�lection da��IBK, le pays sa��enfonce dans une crise A�conomique, sociale, politique sans prA�cA?dent. Un avis que semble partagA� plusieurs tA�nors de la majoritA� prA�sidentielle.

Ainsi, Mamadou Diarrassouba, membre du RPM et questeur de la��AssemblA�e nationale, a expressA�ment demandA� le remplacement du gouvernement par une nouvelle A�quipe dont la base politique et sociale serait A�largie.A�A�A�Le gouvernement doit A?tre revu afin d’A�largir sa base sociale. Il ne peut pas nous conduire aux rA�formes. Nous l’avons dit depuis des mois. Transmettez le message A� qui de droitA�A�. Ca��est ce seul message qua��il avait adressA� au ministre en charge de la sA�curitA�. Celui-ci avait A�tA� interpellA� A� la��HA�micycle, le 3 avril derniers, pour sa��expliquer sur les massacres da��Ogossagou.

Da��autres dA�putA�s de la majoritA� prA�sidentielle se sont exprimA�s dans le mA?me sens en sollicitant la��ouverture da��un dialogue national. Pour eux, il faut rapidement rassembler les Maliens afin de trouver des solutions sur la faA�on de gouverner le pays.

Par ailleurs, Soumeylou BoubA?ye MaA?ga est pointA�e du doigt dans la crispation du climat politique et social du pays. La marche des religieux, le vendredi dernier, en est la��illustration. Sa��y ajoute da��autres foyers de tension avec certains syndicats, notamment ceux de la��enseignement et des DFM. DA�terminA�e A� ne pas A�A�aller au suicideA�A� avec le Premier ministre et son A�quipe, des dA�putA�s de la majoritA� ont t ils A�dA�cidA� de lA?cher leur gouvernementA�? Sa��achemine-t-on vers leA� voteA� de la A�motion de censure de la��opposition par les dA�putA�s de la majoritA� A�pour dA�barquer Soumeylou BoubA?ye MaA?gaA�? Deux questions qui sont posA�es.

Cette nouvelle motion de censure est la quatriA?meA� contreA� un chef de gouvernement depuis la��accession da��Ibrahim Boubacar Keita au pouvoir en 2013. En effet,A� Moussa Mara, premier ministre de 2014 en 2015 a A�chappA� A� deux motions de censures. Son successeur A� la primature, Modibo KeitaA� a faitA� aussi face A� une motion de censure leA� 16 dA�cembre 2016. Motion dA�posA�A� par lesA� deux groupes parlementaires de la��opposition A� la��AssemblA�e Nationale qui dA�nonA�aient dA�jA� la��incapacitA� duA� gouvernement A� faire face aux dA�fisA� sA�curitaires, A�conomique et sociaux du pays.

MA�mA� Sanogo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Toi maudit biton de segou je me demande si tu boit pas l’eau par tes n’arrive ou pire?. D’esclaves idéologique de la criminaucratie française au mali, s’ajoute a ta mécréants invétéré et acharné contre Allah , son prophète et les croyants. Il serait mieux pour toi daffcher ta réelle identité afin qu’une fois le soulard ibk et l’espion français boubeye dégager, on s’occupe de toi. Un petit linchage public ferait du bien a la population pour tourner la page. Qui comme bourreaux ? Toi biton de segou. Continue avec ta traîtrise, ne t’arrête pas continue…

  2. Je suis étonné de la prise de position des maliens en général , en particulier des députés de la majorité présidentielle . Lors de la campagne de 2018, nous savions tous qu’IBK n’avait pas de vision pour le Mali. Il a passé son premier quinquennat à démolir ce qu’il a trouvé sur place, à créer l’insecurite généralisée partout dans le pays, malgré sa mal gouvernance, ils (IBK-sa famille politique- sa famille biologique -la France -la CMA etc…), l’ont aidé à voler l’election . Maintenant que la situation va du mal en pire, au lieu de chercher à destituer IBK vous vous attaquez au Premier Ministre. Le seul responsable de La mal gouvernance du Mali est IBK. Alors si nous voulons un Mali un Peuple un but une foi, chassons le du pouvoir.

  3. Il y a certes de graves problemes dans notre faso mais l’opposition ne doit pas oublier le role negatif qu’elle a joue’ dans le maintien d’un climat de tension au Mali!!!! Personne n’est contre elargir la base du gouvernement. Nous sommes plutot contre le limogeage du principal artisan de la victoire d’IBK a’ la derniere election presidentielle! L’ACTUEL PM SBM NE DOIT PAS ETRE SACRIFIE’!!!!!!!! ON LE DIABOLISE PARCE QU’IL A QUITTE’ L’ADEMA POUR JOINDRE LE CAMP IBK A’ LA PREMIERE ELECTION D’IBK COMME PRESIDENT ET PARCE QU’IL ETAIT LE STRATEGE DERRIERE LA DEFAITE DE SOUMI ET SES DROGUE’S DU CDR A’ LA DERNIERE ELECTION PRESIDENTIELLE!
    LES FORCES FRANCAISES ET ONUSIENNES SONT EXTREMEMENT IMPORTANTES DANS LES EFFORTS DE LA STABILISATION DU MALI! LES FAIRE PARTIR CREERA UNE SITUATION DE L’AVANT KONNA.
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here