Législatives en commune III : La grogne des candidats qui contestent les résultats

0

Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a proclamé les résultats provisoires du premier tour des élections législatives du dimanche 29 mars. S’estimant biaisés, des candidats dans la circonscription électorale  de la Commune III du district de Bamako ont dénoncé  un “tripatouillage”  électoral et mis en garde contre la nomination de l’unique député de ladite circonscription.

Il était  6  candidats ou leurs représentants  au présidium d’une conférence de presse tenue au siège du Parena le dimanche passé  pour dénoncer ce qu’elles ont appelé  “une mascarade électorale”.  Il s’agit de Mamadou Kéita (Yelema), Mme Safiatou Traoré (Sinouma), Mme Kadiatou Fofana (Parena), Gérard Mandié Dembélé (UDD), Mme Samoye Sy (PDS) et Mme Saoudatou Camara (Tous pour le Changement).

Dans sa déclaration, la candidate du Parti pour la Renaissance nationale (Parena) a expliqué que, sur la base des résultats de leurs différentes commissions de centralisation, les chiffres distribués  par le gouvernorat aux différents candidats  ne reflètent pas la vérité des urnes. Elle évoque un écart de près de 300 voix entre les résultats recensés par leurs commissions de centralisations  et ceux donnés par le gouvernorat. A cet effet, Mme Kadiatou Fofana, à l’instar des autres partis ou candidats dénonciateurs, a demandé le rétablissement de toute   la vérité à travers le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote au niveau de la Commune III.

De son côté, le candidat de l’UDD va beaucoup plus loin dans sa dénonciation. “Ce qui s’est passé dans la Commune III est tout sauf un scrutin électoral car des pratiques peu orthodoxes et embarrassantes lors de la compilation des résultats au niveau du gouvernorat nous ont fait sortir de nos rangs et nous obligent à réagir”, a expliqué Gérard Mandié Dembélé invitant par la même occasion la Cour constitutionnelle (qu’ils disent avoir saisie)  à trancher et dire le droit.  “La Commune III est la Commune pilote de Bamako. Malheureusement nous avons le cœur meurtri aujourd’hui de savoir qu’on veut nous imposer un député par nomination. Nous ne sommes pas d’accord”, a-t-il dénoncé avant de conclure qu’ils ont grand espoir qu’ils seront remis dans leurs  droits à la suite des  procédures judiciaires enclenchées  par le Collectif qui réunit ces candidats contestateurs.

A titre de rappel, la Commune III est une circonscription électorale à un élu. Les résultats provisoires proclamés qualifient au 2e tour l’URD (9, 37 %) et l’ACDM (8, 83 %).  Ce 2e tour est prévu pour le 19 avril prochain.

Alassane CISSOUMA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here