Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) : Un silence qui inquiète

4

Depuis la célébration de son 20ème anniversaire, tenue au Centre International de Conférence de Bamako, il y a bientôt un an, le Mouvement Patriotique pour le Renouveau, n’est plus au devant de la scène politique. Est-ce le signe de la reculade ? Est-ce parce que le président ministre n’a pas assez de temps pour s’occuper du parti ? En tout cas, cette hibernation inquiète les militants, au moment où ailleurs on se concerte pour les échéances communales et régionales. Oui pour animer la convention des partis politiques de la majorité présidentielle. Mais le MPR doit savoir que la charité bien ordonnée commence par soi-même.

Les Tigres, comme on les surnomme doivent également admettre que face aux défis réels qui s’imposent à la classe politique, le silence n’est plus la solution. Longtemps considéré comme le parti de la « discrétion », le MPR fait aujourd’hui partie de cette mouvance présidentielle, qui sera comptable du  bilan du régime IBK. Aujourd’hui, les Maliens en général  et les militants du parti en particulier, sont restés sur leur faim. Les gens  veulent savoir ce que le MPR du Dr Choguel Kokalla Maïga fait, au-delà de la mouvance présidentielle, dans la mobilisation des militantes et militants pour une redynamisation réelle autour des objectifs du parti et aussi de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale. Le MPR, a le devoir de se prononcer sur les préoccupations nationales. Le parti devrait de ce fait, s’offrir l’occasion en ce début d’année pour porter à la connaissance des militants et de la presse, les activités menées au cours de l’année écoulée. IL ne s’agit pas d’organiser une manifestation ou de réunir les gens pour parler, mais de dire  du concret en vue de corriger les erreurs et projeter l’avenir. Les élections communales et régionales constituent des enjeux majeurs qui nécessitent une autre façon de mobiliser l’électorat. Est-ce croire que cette crispation dans la famille des tigres, signifie que le parti est en entrain de cautionner sa mort programmée. De toutes les manières, il est encore temps pour le MPR de se ressaisir et ce n’est pas les moyens qui font défaut. En un mot, le MPR a besoin d’un nouveau souffle.

JEAN GOÏTA

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

Comments are closed.