Présidence du Haut Conseil Islamique du Mali : Haïdara, malgré certains…!

0

Porté par consensus, le dimanche 21 avril, à la présidence du Haut Conseil Islamique, Ousmane Cherif Madani Haïdara, aura du pain sur la planche afin de réussir sa mission. Pour cause, il n’échappera pas à des peaux de banane sous ses pieds.

Les travaux du 3ème congrès  du Haut Conseil Islamique du Mali, se sont tenus du 20 au 21 avril 2019, au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). A l’ordre du jour, un seul point était inscrit. Il s’agissait du renouvellement du bureau.

Aux termes de son mandat, le président sortant, Mahmoud Dicko contraint par les textes de la structure, n’a pas pu présenter sa candidature. Du coup, les regards étaient surtout fixés sur son vice président, Ousmane Cherif Madani Haïdara, non moins guide spirituel des Ançardines.

Interrogé à plusieurs reprises, Haïdara n’a aucunement caché sa position face à une éventuelle candidature pour le fauteuil de président du HCIM. «  Je ne serais pas candidat » a – t-il toujours répondu.

Suite à cette déclaration, certains leaders religieux, en l’occurrence Soufi Bilal Diallo (guide spirituel des Soufis du Mali) et Macky Bah, ont déposé leur candidature. Mais hélas, les musulmans n’ont pas trouvé en ces candidats la carrure nécessaire pour prendre les destinées du HCIM, qui se trouve à un tournant décisif de son histoire

C’est pourquoi, malgré son refus catégorique de se porter candidat, des émissaires ont  fait plusieurs tours au domicile de l’enfant de Tamani à Banconi pour le convaincre de prendre les rênes de cette faîtière des musulmans.

« Dieu ne descendra pour parler à personne, s’il lui arrivait de le faire, il le fera par d’autres hommes » nous enseigne un adage Bambara. Finalement, Haïdara sous l’insistance des émissaires et des raisons qu’ils ont fait valoir, a accepté leur proposition. Par consensus, il a été porté à la présidence du Haut Conseil Islamique pour un mandat de 5 ans.

Par ailleurs, il convient de noter que la tâche ne lui  sera pas du tout facile. Car il est taxé par plusieurs musulmans d’être à la solde du régime. De ce fait, ces faits et gestes seront vus sous cet angle.

En plus de cela, il faut aussi dire que le nouveau patron du Haut Conseil Islamique, ne souffle pas dans la même trompette que son prédécesseur, l’imam Mahmoud Dicko. Le porte-parole duquel,  en prélude aux travaux de ce congrès, a clairement indiqué, qu’ils ne reconnaîtront pas le nouveau bureau du HCIM.

D’ailleurs, comme pour mettre en œuvre cette déclaration et donner l’impression d’une rivalité ouverte, Mahmoud Dicko, annonce la création d’une nouvelle structure Islamique. Il s’agit du Conseil Supérieur Islamique.  Pour ce fair, il compte sur le soutien des leaders religieux sunnites du Mali et d’un homme de main du chérif de Nioro, fervent opposant du régime. Un détail important qui pousse à se demander si Haïdara, réussira-t-il sa mission d’unification des musulmans du Mali ?   That the question.

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here