Irrigation par aspersion : Un système pour booster la recherche à l’IER

4

Le ministre de l’agriculture, Baba Berthé a procédé le mardi 7 mai à l’inauguration du système d’irrigation par aspersion à la station de recherche agronomique de Sotuba. D’une valeur de 191 millions de nos francs, ce système va permettre aux chercheurs de se livrer à leurs activités de recherches en toute saison. Il a été  obtenu grâce à la collaboration de l’alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA) à  travers le projet système d’irrigation.

Le ministre Baba Berthé inaugurant du système d'irrigation par aspersion à la station de recherche agronomique de Sotuba
Le ministre Baba Berthé inaugurant du système d’irrigation par aspersion à la station de recherche agronomique de Sotuba

Les productions agricoles sont saisonnières et sont pratiquées essentiellement en une campagne pendant l’hivernage. Cette contrainte majeure pour nos producteurs appartient désormais au passé. Puisque le nouveau système d’irrigation par aspersion permet aux chercheurs de mener leurs activités en toute saison.

Le système inauguré par Baba Berthé couvre une superficie de 10 hectares avec des installations permettant une extension sur 30 hectares pour l’expérimentation de contre saison et  la production de semences de base. Il utilise des conduites sous pression à partir d’un système de pompage rélié au fleuve Niger.

Dans son discours inaugural, le directeur général de l’IER a salué la coopération avec l’AGRA. Selon Dr Bourama Dembélé, ce système va permettre au CRRA de Sotuba, qui est la pièce maitresse de l’IER, de renforcer son dispositif et de pérenniser les deux ou trois cycles de production.  Ce projet intitulé  «appui au système semencier africain», est initié pour renforcer un vaste programme de recherche et de développement. Il cadre avec le programme de dynamisation de la filière semencière au Mali et va améliorer la production et la productivité des mil, sorgho, maïs et riz. Le représentant de l’AGRA a affirmé que le système a couté à son organisation 150 millions de F CFA. Aboubacar Touré a dit que le Mali fait partie des 4 pays d’Afrique qui sont prioritaires. Pour lui, le système d’irrigation par aspersion va permettre de booster la recherche au Mali.

Cela a réjoui le ministre Berthé qui a salué l’accompagnement de la fondation de l’ancien secrétaire général des nations unies, Koffi Annan. Il s’est dit heureux de la considération faite à la recherche par l’AGRA.

L’investissement dans l’agriculture et dans la recherche agricole est la porte de sortie des pays en voie de développement“, a conclu le ministre de l’Agriculture.Après la cérémonie d’inauguration, le ministre a visité les parcelles de production de semences hybrides de sorgho et de maïs qui seront utilisées durant la campagne pour produire des semences commerciales hybrides.      

             Moussa Sidibé 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. merci pour ces éclaircissements qui permettent de mieux comprendre au delà de la publicité

  2. C’est honteux au moment ou les autres font du goutte à goutte, nous sommes a l’heure de l’aspersion.

  3. Désolé M. Le journaliste ou du moins le reporter du Ministre (car il manque une analyse scientifique dans le papier on retient seulement l’activité ministérielle)de croire à un tel résultat spectaculaire obtenu à partir d’un système qui s’est avéré inefficace ailleurs. Il y a t-il eu une analyse rapport coût et résultats escomptés? L’aspersion est certes un facteur d’intensification, mais ont -ils réellement envisagé de faire des céréales photosynthétiques en période de jours longs ou ont ils envisagé de travailler seulement sur des hybrides? La technique, si coûteuse, est elle destinée à une vulgarisation ultérieure? Si oui auprès de quelle catégorie des producteurs du Mali et avec qu’elle couverture envisagée dans un pays chaud et sec pendant presque 8 mois par an? Personnellement j’opte pour le goutte à goutte et il manque les arguments pour valider ce que vous dites “Booster l’Agriculture”. C’est un peu excessif comme langage…

    • il convient de placer l’événement dans son contexte. Il ne s’agit pas de vulgariser un tel système qui est connue et utilisé au Mali depuis fort longtemps. ce système a été utilisé par la recherche par le passé. Donc ce n’est pas une nouveauté. Ce qui est important c’est que l’appui permettra simplement à la recherche de pouvoir travailler sur une surface importante durant toute l’année. Avant les travaux en contre saison se faisait sur seulement 1 ha ou 1/2 ha avec le système goute à goute. Aujourd’hui grâce a cet investissement la recherche aura 30 ha sécurisé, sous irrigation pour mieux produire les semences de base et faire 3 cycles de culture par an . Cela réduira 3 fois la durée nécessaire pour développer une nouvelle variété. La recherche pourra ainsi mieux répondre au attente de plus de producteurs. il ne faut pas chercher plus loin

Comments are closed.