Mali : la concertation nationale sur la transition politique débutera le samedi 5 septembre

12

Le porte-parole du Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP), le Colonel Ismaël Wagué,  a animé un point de presse le jeudi 3 septembre au camp Soundjata Kéïta de Kati au cours duquel, il a annoncé que la concertation nationale sur la transition politique débutera le samedi  5 septembre à Bamako et à l’intérieur du Mali.

Maliweb.net La concertation nationale sur la transition débutera le samedi 5 septembre à Bamako et à l’intérieur du pays. Cette première phase, placée sous l’autorité des gouverneurs de régions,  sera consacrée à la validation des termes de référence. C’est du moins ce qu’a indiqué le porte-parole du Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP), le Colonel-major, Ismaël Wagué.

Celui-ci  a indiqué que la concertation nationale se poursuivra du 10 au 12 septembre au Centre International de Conférences de Bamako (CICB) avec la participation des délégués régionaux et ceux de la diaspora. Cette annonce de la junte intervient après des jours d’atermoiement et d’indécisions.

Toute chose  qui avait permis d’entretenir un flou sur la tenue ou pas de la rencontre. Car il faut dire que des rumeurs persistantes annonçaient le report de la concertation nationale, sans que la junte ne sorte pour démentir. Avec cette sortie, le CNSP  met fin à tout suspens. Reste à définir les conditions de participation à la rencontre.

En tout état de cause, l’annonce de la tenue de cette rencontre entre maliens  constitue une grande avancée. Ce d’autant que les choses tournaient au ralenti depuis la chute d’IBK, le 18 août dernier. La concertation nationale permettra de discuter sur le format et le contenu de la transition politique.

Pour mémoire, il faut retenir que la concertation nationale sur la transition débutera quelques jours avant le sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO prévu le 7 septembre à Niamey au Niger sur la situation du Mali. Après une évaluation de l’évolution de la situation, ceux-ci se prononceront sur le maintien ou pas des sanctions prises à l’encontre du pays.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Je vois à travers les actions de ces derniers jours du CNSP qu’ils sont entrain de comprendre beaucoup de choses dans la gestion du pays, je leur félicite pour cela. En écoutant tout le monde, pour ensuite prendre de très bonnes décisions comme ils sont entrain de le faire en ce moment augure d’un avenir radieux pour notre pays. Nous sommes présentement dans de très bonne main et s’il plait au bon Dieu le Mali verra bientôt le bout du tunnel. Ces jeunes officiers m’inspirent confiance, mais il ne faut pas qu’ils tombent dans l’euphorie quand le peuple leur demandera de rester au pouvoir à la fin de la transition. Ils ne faut qu’ils oublient leur promesse de transmettre le pouvoir à un civil bien élu après une transition couronnée de succès et retourner dans les casernes. J’ai un pressentiment, de la manière dont ils sont entrain d’évoluer, cette transition sera une réussite. Avant l’installation des organes de la transition, il faut qu’ils appliquent en intégralité l’article 39 des enseignants car c’est une promesse du Président déchu et le pouvoir est une continuité. Après l’application de l’article 39, qu’ils demandent aux enseignants de dispenser un enseignement de qualité aux enfants et une trêve sociale de 5 ans. Qu’ils mettent en place des commissions pour la mise en oeuvre immediate des recommandations du forum de l’éducation sous ATT, du dialogue national inclusif (DNI), du dialogue d’attente nationale. Qu’ils fassent immédiatement des audits sur le secteur minier, sur le budget alloué à la loi de programmation militaire, sur l’attribution des logements sociaux depuis le début jusqu’à la dernière attribution, sur la CMDT, sur l’huicoma de Koulikoro, sur l’office du Niger, sur SUKALA-S.A, sur la gestion des Halles de Bamako, sur l’organisation des deux sommets France-Afrique que le Mali a abrité, sur la gestion des fonds tuberculose, sida, ebola et covid19, sur la gestion du fond pour la mise en place et le fonctionnement des Agences de développement régional (ADR), sur l”AMRTP (Agence Malienne de Régulation des Télécommunications et des Postes) depuis sa création jusqu’au moment du changement du régime le 18 Août 2020. Commençons par çà d’abord et le régime qui sera mis en place après la transition continuera le reste.

  2. We should make it known from this day forth that all taking government position must sign non corruption contract that acknowledging they approve including for themselves designated term of not under 2 years imprisonment for partaking in corruption exceeding designated amount.
    That designated amount should be determined now before politicians are in control of government plus that amount should not be revoked unless by vote by citizens of Mali. Properly enforced by elected non government control entity that may modify condition upon approval vote of citizens this should severely reduce unbelievable amount of corruption in Mali that destroy possibility of due upgrade in living conditions.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. On a vu les Civils à l’œuvre pendant plus de deux décennies…, c’était pas mieux.

    Au contraire, ils n’ont fait que de la promotion de Fonctionnaires devenus milliardaires.

    Le pays ne se développe pas… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. Ces jeunes militaires sont incompétents ainsi que leurs conseillers. Ils vont nous mener droit dans le mur.
    Comment peuvent-ils convoquer une rencontre de ce type sans définir au préalable et clairement le sommaire, les grandes lignes des discussions, et surtout sans invitation officielle de ceux qui ont droit a y être? J’ai franchement des doutes, et rien ne sortira de ces jours de rencontre. Une réunion mal organisée se termine toujours en cacophonie, en cours de récréation d’école de maternelle.
    Peut-être qu’ils font exprès pour traîner les choses aussi, mais j’ai de réels doutes sur leurs bonnes intentions.

  5. Le PEUPLE Malien doit manifester dans les RUES, dans toutes nos Villes et dans tous nos Villages, son soutien au tandem CNSP + M5-RFP.
    Nous devons montrer à la CEDEAO qui nous voulons à la Tête de la Transition et pendant combien de temps.
    Ce devrait être à nous d’en décider.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • You are full of you know what!!!!
      WALAY TU ME FAIS RIRE ICI!
      LA CEDEAO VOUS DEMANDE TRES SIMPLEMENT DE RESPECTER LES VOEUX DU PEUPLE SOUVERAIN DU MALI!!!
      M5-RFP = CLIQUE DE VOYOUS DIRIGE’E PAR L’IMAM NAIF
      BAMAKE’, SABALI!!!!!! KANA TO IN’KA TEGUE’ ILA!!!! C’EST VRAI QU’A’ FORCE DE LIRE KINGUIRANKE’, ON DEVIENT IDIOT COMME LUI!!!!
      BANDE DE COCHONS , CONTINUEZ A’ FAIRE ET SUPPORTER VOS COUPS D’ETAT!
      AW TE’ KOKALAMA!!!!!

    • TOUT A FAIT PURE VERITE WALAYE QU’ALLAH NOUS FASSE MISECORIDIEUX CAR RIEN NE VA D’ABORD NOUS VOULONS PLUS DES ANCIENNES TÊTES MAIS DES NOUVELLES QUE L’ETERNEL NOUS GUIDE BIEN YARABI

  6. Je pense que M.TIENAN COULIBALY a suffisamment de qualité être un bon Président de la Transition.

    • Tu aimes rêver toi ou tu as ton intérêt dans la poche de Tieman Coulibaly. Même dans le rêve, ce Monsieur IBK ne sera un jour président au Mali, même de la transition.
      Tu cries sur tous les toits depuis un moment avec ce nom, mais arrête de rêver, et rends toi à l’évidence que Tieman comme tant d’autres passeront quelques années aux oubliettes. C’est fini pour tous les pourritures de ce pays.

  7. J’ai l’honneur de venir auprès de vous le CNSP, de nettoyer le Mali de tous ces faux politiciens, et de gérer la transition pendant les 3 ans qui restent. Il faut pas céder aux chantages de la CDEAO et la pression des politiciens vautours. Fermer les yeux, boucher vos oreilles et faire le job ,c’est difficile et compliqué, mais vous arrivera inchallah, soyez déterminer et restez souder ,rien ne franchira le mur militaires, vous êtes une chance pour le Mali.Il faut que vous rentrez dans l’histoire, fils dignes du Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here