Le Dr Abdoulaye Niang lors de l’émission Dialogue de génération: «Mon ambition est de faire de l’Afrique ce qu’elle doit et mérite d’être aujourd’hui»

0

La 4ème édition de l’émission Dialogue de génération avait comme invité le Dr Abdoulaye Niang, le samedi 30 janvier 2015 à la Maison de la Presse. Avant d’entrer dans le vif du sujet, le modérateur, notre confrère Lanfia Sinaba a brossé un peu la biographie de son invité.

Né le 30 janvier 1949 à Kéniéba, dans la région de Kayes, le Dr Abdoulaye Niang est titulaire d’un Doctorat obtenu en 1980 aux Etats-Unis, membre fondateur du groupe de réflexion stratégique de communication et de facilitation Joko ni Maaya, détenteur d’un diplôme de travaux d’entreprises et d’un certificat de gestion des entreprises depuis 1975.

Il a travaillé en qualité de Conseiller au ministère de l’Environnement, avant d’être affecté à la CMDT et a beaucoup évolué sur la scène internationale. Se présentant, Dr Niang dira qu’il est le fruit d’une formation américaine et qu’il se considère comme un chercheur. Après 45 ans d’expérience, il peut être vu comme l’un des meilleurs chercheurs au niveau mondial sur la nouvelle économie et l’économie de la défense.

Son ambition est de faire de l’Afrique, ce qu’elle doit et mérite d’être aujourd’hui et même d’amener le prix Nobel de la paix ou de l’économie au Mali.

Parlant de son itinéraire, il dira qu’il est un enfant de Kéniéba qui est allé à Paris poursuivre ses études et qu’il n’a jamais été pauvre, car il a toujours bénéficié de la richesse de sa culture et doit tout à sa Maman.

Pour l’anecdote, le seul Président de la République du Mali qu’il ait connu est le Général Moussa Traoré, dont il a refusé d’être le Conseiller économique, tout comme Il a démissionné de la CMDT à l’époque.

Dr Abdoulaye Niang a horreur de la corruption et demande à la jeunesse malienne de partir à la recherche de la compétence, car, selon lui, lorsque l’on est compétent, on vient vous chercher et vous pouvez imposer vos conditions.

Le Dr Niang affirma avoir beaucoup investi et formé beaucoup de fonctionnaires, civiles et militaires. Parlant du développement de l’Afrique, il a demandé d’inverser la courbe du bas vers le haut.

Il a rencontré le ministre en charge des Mines pour lui parler de Kéniéba, où l’on extrait de l’or. Selon lui, bien que Kéniéba soit considérée comme une zone d’exploitation minière, il n’y a pas d’électricité, pas de routes, et beaucoup d’autres choses dont elle devrait bénéficier, ce qui est un paradoxe frappant.

Adama Bamba

PARTAGER